Statistiques :

Nouvelle baisse de la délinquance en février


Publié / Actualisé
Après une baisse de 3,6% en janvier 2010, la délinquance générale, à La

Réunion, est de nouveau en recul de 4,28% en février 2010 par rapport au même

mois de 2009. Cela représente 117 faits délictueux en moins, annonce la préfecture dans un communiqué publié ce mardi 23 mars 2010.
Après une baisse de 3,6% en janvier 2010, la délinquance générale, à La

Réunion, est de nouveau en recul de 4,28% en février 2010 par rapport au même

mois de 2009. Cela représente 117 faits délictueux en moins, annonce la préfecture dans un communiqué publié ce mardi 23 mars 2010.
En outre, le taux d'élucidation enregistré en février 2010 progresse de près de 2
points : 42,85% en février 2010 contre 40,94% en février 2009, "ce qui témoigne de la forte activité des services de police et de gendarmerie. Celle-ci est d'ailleurs
corroborée par la hausse du nombre des gardes à vue (+ 4,59%) et celle des mis en cause (+ 6,03%)" estime la préfecture.

La délinquance de proximité apparaît également en "nette diminution": -16,35%
en février 2010 par rapport à février 2009, soit 181 faits délictueux de moins.

L'analyse des principaux types de faits délictueux montre que les tendances
observées en janvier 2010, se confirment en février 2010. "Ainsi, une baisse significative du nombre des cambriolages est observée avec 39 faits de moins qu'en février 2009" note la préfecture

De même, à l'exception des vols à main armée dont le nombre demeure quasiment
stable (3 en février 2009 et 5 en février 2010), toutes les autres catégories de vols
(avec violence ; à la tire ; d'automobiles ; à la roulotte et d'accessoires ; de 2 roues motorisés) sont en diminution plus ou moins forte : de -2,15% pour les vols
d'automobiles à -43,75% pour les vols à la tire.

Les atteintes volontaires à l'intégrité physique, quant à elles, ont augmenté de 8,7% par rapport à février 2009, passant de 575 à 625 faits constatés. "Cette augmentation des atteintes volontaires à l'intégrité physique s'explique encore par une hausse des violences physiques non crapuleuses (+ 19,52%), tout particulièrement les coups et blessures volontaires (+ 30 faits) ainsi que les violences à dépositaire de l'autorité publique (+ 5 faits). Le nombre de violences sexuelles est également en augmentation de 30 faits" remarque la préfecture.

Après une baisse de 14,49% en janvier 2010, les violences physiques crapuleuses,
enregistrent un nouveau recul : - 40%, soit 44 faits de moins.

"Seules les escroqueries et infractions économiques et financières qui avaient
diminué en janvier dernier, sont orientées à la hausse en février 2010 par rapport à février 2009 : + 8,51%, soit 20 faits de plus" termine la préfecture.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !