Fusion des Impôts et du Trésor :

"Les agents et le public se sentent perdus"


Publié / Actualisé
La section locale du syndicat SNUI-SUD Trésor de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), issue de la fusion des Impôts et du Trésor, a dénoncé ce vendredi 8 avril 2010, lors de son assemblée générale, "les conditions noires" et "le malaise social" dans son administration. Les syndicalistes pointent du doigt les réductions d'effectifs, la réorganisation et la dégradation des conditions de travail. Depuis la fusion des anciennes Directions générales des impôts et Direction générale des comptes publiques, créée en avril 2008, le syndicat note "un stress et une oppression de plus en plus grands" au sein de leur administration.
La section locale du syndicat SNUI-SUD Trésor de la Direction générale des finances publiques (DGFiP), issue de la fusion des Impôts et du Trésor, a dénoncé ce vendredi 8 avril 2010, lors de son assemblée générale, "les conditions noires" et "le malaise social" dans son administration. Les syndicalistes pointent du doigt les réductions d'effectifs, la réorganisation et la dégradation des conditions de travail. Depuis la fusion des anciennes Directions générales des impôts et Direction générale des comptes publiques, créée en avril 2008, le syndicat note "un stress et une oppression de plus en plus grands" au sein de leur administration.
La fusion engagée par le gouvernement visait la création de guichets fiscaux uniques pour le contribuable, réunissant les centres des impôts, chargés du calcul de l'impôt et de la taxation, et les trésoreries, chargées notamment de son encaissement (recouvrement).

" Le problème c'est qu'au lieu de former les agents à ce nouveau dispositif et aux compétences qu'il requière pour informer le public, les agents ont été parachutés sans formation. Tout cela se traduit par du stress au travail, des pertes de repères pour les agents et le public. La perte d'efficacité est très nette ", souligne Béatrice Métro, secrétaire adjoint du SNUI (syndicat national unifié des impôts). Concrètement, les agents en charge de la taxation " ne maîtrisent pas le volet recouvrement ". Quant à la filière trésorerie (chargée du recouvrement), " elle ne connaît pas les droits en matière de déclaration d'impôts, de défiscalisation, " explique Béatrice Métro.

Le syndicat a aussi évoqué la " problématique des retraites ", dénonce le recul de l'âge de départ à la retraite et l'allongement de la durée de cotisations.

Le SNUI-SUD soutient la promotion du Réunionnais dans son île. " Certains collègues ne souhaitent pas passer les concours et devoir se former en métropole et y rester sans visibilité, pour une durée indéterminée ". Le syndicat prône la possibilité de progression au sein de l'administration, soit par une formation à la Réunion, soit en métropole avec une perspective de retour définie.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !