19èmes Trophées Eco Actions :

Sainte-Rose "ville d'avenir"


Publié / Actualisé
La commune de Sainte-Rose a reçu ce lundi 12 avril 2010 le prix national des Trophées Eco actions dans la catégorie "ville d'avenir". C'est le projet de réalisation d'une station d'épuration productive sur la commune qui a retenue l'attention du jury. Le site de Sainte-Rose vise à valoriser les eaux usées urbaines et notamment les boues pour la culture de micro-algues dans le but de produire du biocarburant servant au parc automobile communal. Guy Geoffroy, président de l'association les Eco maires, a remis le trophée à Bruno Mamindy-Pajany, maire de Sainte-Rose.
La commune de Sainte-Rose a reçu ce lundi 12 avril 2010 le prix national des Trophées Eco actions dans la catégorie "ville d'avenir". C'est le projet de réalisation d'une station d'épuration productive sur la commune qui a retenue l'attention du jury. Le site de Sainte-Rose vise à valoriser les eaux usées urbaines et notamment les boues pour la culture de micro-algues dans le but de produire du biocarburant servant au parc automobile communal. Guy Geoffroy, président de l'association les Eco maires, a remis le trophée à Bruno Mamindy-Pajany, maire de Sainte-Rose.
Cette démarche technologique est une première européenne et à La Réunion et s'inscrit dans le cadre d'un programme de recherche européen.

Concrètement il s'agit de coupler une unité de production de microalgues à une station d'épuration afin d'extraire le phosphate et le nitrate des eaux usées urbaines et de les valoriser en biomasse.

Le projet mise sur une utilisation des boues générées par la future station d'épuration (début du chantier en 2010) afin de produire, in fine, du biocarburant, servant notamment au parc automobile communal.

Le chantier d'un démonstrateur sur 2 000 mètres carré devrait démarrer prochainement, une extension de la technologie est prévue sur une superficie totale de 10 000 m2. La livraison est prévue pour 2012.

"L'innovation est aussi économique. Il s'agit de réaliser des éco-projets générant de l'activité économique et de l'emploi grâce à la transformation de déchets, aujourd'hui totalement inexploités, en ressources durables. C'est aussi la création du premier maillon d'une nouvelle filière " développement durable " à la Réunion," explique les porteurs du projet.

Au total, 100 000 à 250 000 litres de biocarburant ou aditifs pourraient être produits. Une production d'électricité de 350 000 à 450 000 kwh pourrait être obtenue à partir du biogaz.

Cette année, en métropole et en Outre-mer, 183 collectivités ont souhaité participer aux dix-neuvièmes Trophées Eco Actions : un record de participation inégalé depuis la création du concours. Sainte-Rose fait partie des 11 collectivités récompensées.

Le jury est composé de représentants de l'Etat, des collectivités, des entreprises, de l'ADEME, du Ministère de l'écologie, de l'Energie, de la Commission française pour l'UNESCO et du monde associatif, présidé par Yves Piétrasanta, vice président des Eco maires aux Trophées Eco actions, vice président du conseil régional Languedoc Roussillon.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !