Transport aérien :

Corsairfly passe à l'offensive


Publié / Actualisé
Après 3 années marquées par une perte non négligeable de part de marché, Corsairfly souhaite reconquérir sa clientèle dès 2010. Pour y parvenir, Olivier Besnard, directeur commercial de la compagnie aérienne, a annoncé ce jeudi 15 avril 2010 la mise en ?uvre d'une nouvelle politique. Principaux points : les vols aller/retour entre La Réunion et la Métropole se feront de nuit à partir du 4 novembre, l'offre de sièges sur la base annuelle augmentera de 15% et les cabines devraient être réaménagés d'ici 2012 pour offrir notamment aux passagers des écrans individuels. Côté prix, pas d'évolution des tarifs des billets de prévue.
Après 3 années marquées par une perte non négligeable de part de marché, Corsairfly souhaite reconquérir sa clientèle dès 2010. Pour y parvenir, Olivier Besnard, directeur commercial de la compagnie aérienne, a annoncé ce jeudi 15 avril 2010 la mise en ?uvre d'une nouvelle politique. Principaux points : les vols aller/retour entre La Réunion et la Métropole se feront de nuit à partir du 4 novembre, l'offre de sièges sur la base annuelle augmentera de 15% et les cabines devraient être réaménagés d'ici 2012 pour offrir notamment aux passagers des écrans individuels. Côté prix, pas d'évolution des tarifs des billets de prévue.
" L'année 2009 n'a pas été excellente ", avoue Olivier Besnard qui rappelle que Corsairfly a subi une baisse du chiffre d'affaires de 13 % et une baisse des marges de 23 %. Plusieurs raisons à cela, selon le directeur commercial. Des " raisons externes " d'abord, à savoir la crise économique ainsi que les crises qui ont secoué Madagascar et les Antilles au début de l'année 2009. " D'autres éléments internes à la compagnie ont contribué à la désaffection des passagers ", reconnaît le responsable. Flotte aérienne pas adaptée à toutes les saisons, programme illisible ou encore configuration des cabines vieillissante, autant de raisons qui ont amené l'entreprise basée à La Réunion depuis 19 ans à mener une réflexion pour reconquérir une clientèle qui se tournait de plus en plus vers la concurrence.

Cette réflexion a abouti à la mise en place d'une nouvelle politique. Une politique commerciale différente d'abord. " Nous avons décidé de mettre l'accent sur la distribution ", affirme Olivier Besnard. Corsairfly entend ainsi renforcer ses partenariats avec les agences de voyages, les sites Web et les tours operators. " Nous serons également plus présents sur le marché que ces trois dernières années avec de nouvelles campagnes publicitaires ", indique le directeur commercial. Les passagers auront enfin droit à de nouveaux menus lors des vols. " Ils auront le choix entre un plat local et un plat international ", assure le responsable.

Autre changement, " un nouveau programme de vol ". " L'alternance entre vol de jour et vol de nuit offrait une mauvaise visibilité aux clients ", reconnaît Olivier Besnard. Constatant que " les vols de nuit marchent bien chez les concurrents ", la compagnie aérienne a donc décidé de se mettre au diapason. Ainsi, à partir du 4 novembre 2010, tous les vols entre La Réunion et la métropole (Paris ou province) se feront de nuit. " C'est la première fois depuis 19 ans que nous mettons en place cette cadence de nuit ", se félicite le représentant de Corsairfly. " Ce programme est un risque mais il est indispensable si nous voulons sortir de cette spirale négative ", insiste Olivier Besnard.

Côté matériel, des améliorations sont également à prévoir dans le cadre du projet " décollage 2012 ". Un projet qui débutera dès juin 2010 et qui devrait arriver à terme pour juin 2012. En 2 ans, la compagnie veut se doter d'avions " correspondant aux marchés spécifiques ", le Boeing 747 400 pour les vols de moyenne haute et de haute saison, et l'Airbus 330 400 pour les vols de moyenne basse et de basse saison. Elle prévoit d'autre part de rénover les cabines afin d'offrir plus d'espacement et le système de vidéo individuelle à chaque passager. Grâce à sa flotte de 7 machines, Corsairfly entend ainsi " se recentrer dans les DOM ". Mais pas question de parler d'abandon des autres destinations que sont Dakar, Tel-Aviv ou encore Miami dont la ligne ouvrira en juin.

Concernant le prix des billets, " le but du jeu n'est pas forcément la baisse des tarifs ", lance Olivier Besnard. " La politique de Corsairfly a toujours été de proposer les meilleurs tarifs. Nous poursuivrons cette politique agressive avec des prix d'appels à 650 euros ", complète-t-il.

La mise en ?uvre de cette nouvelle politique ne sera pas sans douleur. En effet, à la fin de l'année 2010, la direction prévoir de consulter les salariés et les délégués du personnel afin de mettre en place un projet de réorganisation de la compagnie. Aucun chiffre n'a été annoncé à ce propos.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !