Fermeture de classes à la rentrée prochaine :

Des parents mécontents bloquent le Rectorat


Publié / Actualisé
Une vingtaine de parents d'élèves de 5 écoles primaires de Sainte-Suzanne bloquent l'entrée du Rectorat ce jeudi 29 avril 2010. Ils manifestent contre la fermeture de 5 classes à la rentrée prochaine. Ils ont été rejoints par un parent d'élève de l'école maternelle Aurore à la Bretagne dans la matinée. Si aucune solution n'est trouvée, "nous prévoyons de durcir notre action", préviennent-ils.
Une vingtaine de parents d'élèves de 5 écoles primaires de Sainte-Suzanne bloquent l'entrée du Rectorat ce jeudi 29 avril 2010. Ils manifestent contre la fermeture de 5 classes à la rentrée prochaine. Ils ont été rejoints par un parent d'élève de l'école maternelle Aurore à la Bretagne dans la matinée. Si aucune solution n'est trouvée, "nous prévoyons de durcir notre action", préviennent-ils.
"On nous a dit que nous étions trop pacifiques. Nous avons donc décidé de bouger", lance une mère de famille. Près de 20 parents d'élèves se sont réunis devant le Rectorat dès 9 heures ce jeudi 29 avril. Parmi eux, essentiellement des parents dont les enfants sont scolarisés dans 5 écoles de Sainte-Suzanne, à savoir Heva, José Barrau, La Marine, Les Bambous et Antoine Bertin. Objectif, demander une audience au recteur, Mostafa Forar, afin de "le sensibiliser sur le sort de 5 classes qui seront fermées à la rentrée prochaine".

"Fermer ces classes ne fera qu'aggraver les conditions de travail des élèves", s'insurge Stella Matseraka, mère d'un garçon scolarisé en CM2 à l'école José Barrau. Et pour cause, pour la manifestante, "enseigner dans une classe de 30 élèves est impossible". "Les directeurs d'établissements répondent qu'ils ne peuvent rien y faire, qu'il s'agit de la politique nationale. Nous demandons donc au recteur de réagir", explique t-elle.

Pendant près d'une heure, les parents mécontents ont tenté d'obtenir un rendez-vous avec le recteur mais en vain. "Il ne souhaite pas nous rencontrer", rapporte une mère de famille. Les manifestants ont donc décidé de bloquer l'entrée de l'Académie. "Il sera bien obligé de nous recevoir", espèrent-ils.

Les parents d'élèves ont été rejoints dans la matinée par Kareen Queste, mère d'un enfant scolarisé à l'école maternelle Aurore à la Bretagne. "Nous rencontrons le même problème dans notre établissement", affirme t-elle. Selon elle, une classe de moyenne section sera fermée à la rentrée prochaine, "restriction budgétaire oblige". "On ne peut pas enseigner convenablement à des enfants de cet âge s'ils sont 30", dénonce t-elle.

Quoi qu'il arrive, les parents ont décidé de "se battre jusqu'au bout". "Nous ne pouvons pas attendre la rentrée prochaine, il sera trop tard", souligne Stella Matseraka. S'ils ne parviennent pas à obtenir gain de cause, ils ont d'ores et déjà prévu de bloquer à nouveau le Rectorat ce vendredi 30 avril. "Et dès la semaine prochaine nous durcirons le mouvement. Des actions sont à prévoir dans les écoles même", préviennent-ils.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !