Le Port - Mort du jeune Anfifoudine Aboudou :

Lycée Lepervanche : fermé pour cause de débordements


Publié / Actualisé
Les amis et les proches du jeune Anfifoudine Aboudou se sont rassemblés devant le lycée Lepervanche au Port ce lundi matin 3 mai 2010 pour exprimer leur indignation après le décès du jeune Portois. Son corps a été retrouvé au pied de la falaise de la route du littoral ce dimanche en fin d'après-midi. Des débordements ont eu lieu dans l'enceinte de l'établissement. Le lycée a été évacué et fermé pour toute la journée de ce lundi, indique le Quotidien.
Les amis et les proches du jeune Anfifoudine Aboudou se sont rassemblés devant le lycée Lepervanche au Port ce lundi matin 3 mai 2010 pour exprimer leur indignation après le décès du jeune Portois. Son corps a été retrouvé au pied de la falaise de la route du littoral ce dimanche en fin d'après-midi. Des débordements ont eu lieu dans l'enceinte de l'établissement. Le lycée a été évacué et fermé pour toute la journée de ce lundi, indique le Quotidien.
"Certains proches de la victime s'en sont pris vertement aux responsables administratifs de l'établissement, provoquant quelques dégradations au portail et dans les bureaux ", relate le Quotidien. "Les forces de l'ordre stationnement devant l'établissement pour prévenir tous nouveaux débordements", précise le journal.

Anfifoudine Aboudou, âgé de 20 ans, était inscrit ce vendredi 30 avril à une course de montagne organisée par les professeurs d'éducation physique du lycée. "C'est pendant cette épreuve chronométrée que le jeune homme se serait éloigné du sentier des Anglais, entre La Possession et la Grande Chaloupe, sur plusieurs centaines de mètres pour s'approcher du sommet de la falaise. Une version que n'arrivent pas à croire les proches de la victime qui avait reconnu le parcours et n'avait aucun intérêt à perdre du temps dans un détour" détaille le Quotidien.

Selon le journal, "Saïd Larifou, l'avocat de la famille, annonce que celle-ci porte plainte contre X pour obtenir toute la lumière sur cette affaire".

Le rectorat, de son côté, "n'a relevé aucune irrégularité sur l'organisation de cette épreuve. Selon l'administration, elle entrait dans le cadre des cours d'éducation physique. Les quatre classes y participant étaient encadrées par quatre enseignants et toutes les précautions d'usage avaient été prises" termine le Quotidien.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !