Enseignants mutés en métropole :

Rencontre tripartite au rectorat


Publié / Actualisé
C'est ce lundi 17 mai 2010 qu'a lieu la rencontre tripartite entre le recteur Mostafa Fourar, le président de Région Didier Robert et une délégation d'enseignants-stagiaires de l'enseignement secondaire affectés en métropole. La rencontre se déroulera dans les locaux de l'Académie en milieu d'après-midi. Pour le collectif des profs mutés, il s'agit d'obtenir "enfin des réponses concrètes" à leurs "légitimes demandes d'enseigner à la Réunion".
C'est ce lundi 17 mai 2010 qu'a lieu la rencontre tripartite entre le recteur Mostafa Fourar, le président de Région Didier Robert et une délégation d'enseignants-stagiaires de l'enseignement secondaire affectés en métropole. La rencontre se déroulera dans les locaux de l'Académie en milieu d'après-midi. Pour le collectif des profs mutés, il s'agit d'obtenir "enfin des réponses concrètes" à leurs "légitimes demandes d'enseigner à la Réunion".
Après plus d'un mois et demi de conflit et une vingt-troisième nuit de camping à la Région ce jeudi soir, les enseignants restent "mobilisés", "même si chaque réponse reçue par courrier qui confirme le refus d'affectation à titre provisoire à la Réunion affecte le moral des troupes" confie une enseignante mutée.

Les enseignants appellent la population à se rassembler avec eux dès ce lundi 9 heures devant le rectorat "pour un nouveau moment de convivialité et de revendication". Ils attendent beaucoup de ce rendez-vous : "Nous souhaitons que le président de Région, comme il l'avait annoncé au cours de la campagne des régionales, montre qu'il est capable de sauver la jeunesse réunionnaise. S'il ne peut pas sauver 36 personnes, comment fera-t-il pour les autres ?" s'interroge une enseignante du collectif des profs 974.

Au début du conflit, 47 jeunes néo-titulaires étaient affectés hors du département. A ce jour, il reste en 36. "Cela sera très difficile pour eux d'obtenir gain de cause" a indiqué le président de Région en conférence de presse le 11 mai dernier.
Cela n'altère pas la détermination des enseignants pour obtenir une réaffectation dans leur académie d'origine : "On nous a laissé entendre que des solutions nous seraient apportées ce lundi par la Région. Nous demandons à voir. Si l'entrevue ne donne rien, nous lancerons des actions coup de poing dès la fin du rendez-vous au rectorat" assure le collectif des enseignants.

Un dîner de solidarité a été organisé ce mercredi soir à l'Hôtel de Région. Il a rassemblé près d'une centaine de convives qui ont réaffirmé leur soutien au combat des jeunes enseignants. Parmi eux, des représentants de la FSU, Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, la sénatrice Gélita Hoarau, Jean-Pierre Técher de l'association Agir contre le chômage, un représentant du CRAN (conseil représentatif des associations noires) et plusieurs membres de l'association La Réunion Debout' qui a offert le repas de ce mercredi soir.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !