Réunion - Maurice en kitesurf :

Sébastien Coupy défie la mer


Publié / Actualisé
Rejoindre La Réunion à partir de Maurice en kitesurf (engin hybride entre le parapente et la planche à voile), c'est "l'exploit exceptionnel" que souhaite réaliser Sébastien Coupy, sportif âgé de 40 ans. Il lancera son défi dès qu'il aura trouvé "une fenêtre météo favorable disponible". Objectif de cette tentative, promouvoir la pratique du kitesurf et "pourquoi pas" battre le record de Didier Marchal, dit "Bloodi" qui avait avalé les 180 kilomètres séparant les deux île sur une planche à voile en 6 heures et 50 minutes. Il reste jusqu'à aujourd'hui le seul à avoir tenté cette traversée en planche à voile.
Rejoindre La Réunion à partir de Maurice en kitesurf (engin hybride entre le parapente et la planche à voile), c'est "l'exploit exceptionnel" que souhaite réaliser Sébastien Coupy, sportif âgé de 40 ans. Il lancera son défi dès qu'il aura trouvé "une fenêtre météo favorable disponible". Objectif de cette tentative, promouvoir la pratique du kitesurf et "pourquoi pas" battre le record de Didier Marchal, dit "Bloodi" qui avait avalé les 180 kilomètres séparant les deux île sur une planche à voile en 6 heures et 50 minutes. Il reste jusqu'à aujourd'hui le seul à avoir tenté cette traversée en planche à voile.
Cette idée de traversée, "ça fait longtemps qu'elle trotte dans ma tête", avoue Sébastien Coupy. "Depuis que j'ai vu Bloodi Marchal réussir cet exploit à planche à voile, je me suis dit que c'était également possible en kitesurf.", explique t-il. "Malheureusement, le matériel n'était pas encore adéquat pour ce type d'exercice", regrette t-il.

Les années passent, le matériel s'améliore et le sportif décide de concrétiser son rêve. "En août 2009, je commence à réfléchir au projet", indique le kitesurfer. Il noue alors les premiers contacts, notamment avec des sponsors pour obtenir le matériel nécessaire. Il se lance également dans un "entraînement physique intensif pour tenir la distance".

La Région et les villes de Saint-Leu et de Sainte Rose sont également sollicitées financièrement. "Le conseil régional vient de débloquer des fonds pour m'aider", se réjouit-il. "Cela va me permettre de poursuivre mon projet en toute sérénité", poursuit-il. Concernant la ville de Saint-Leu, "pas de réponse pour l'instant", note t-il. "La ville de Sainte-Rose a accepté de nous aider au niveau de la logistique", signale Sébastien Coupy.

Tous les éléments semblent donc réunis pour que l'ancien champion de LA Réunion de parapente puisse accomplir son défi. "Dès que nous aurons une fenêtre météo favorable, nous nous envolerons pour Maurice pour démarrer la traversée", affirme t-il. En effet, chaque jour, Météo France lui transmet ses prévisions pour les prochains jours. "Nous espérons pouvoir prendre la mer avant la fin du mois", lance Sébastien Coupy.

Le moment venu, le sportif s'élancera donc sur son kitesurf des côtes mauriciennes. Il sera accompagné d'un bateau s'assistance dans lequel se trouvera notamment Bloodi Marchal. Il compte rejoindre les côtes réunionnaises à la vitesse de 27 km/h environ, soit 15 n?uds. "L'objectif n'est pas de faire un record de vitesse. Faire cette traversée en kitesurf sera déjà un record puisqu'elle n'a jamais été faite. Mais je pense le faire en moins de 6 heures 50 (ndlr : le temps de Bloodi Marchal pour effectuer cette traversée sur une planche à voile en 2002)". "C'est également l'occasion de promouvoir la pratique du kitesurf", tient-il à souligner.

Toutes les informations sur ce défi sont disponibles sur le site http://defikite.com

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !