Marie-Luce Penchard en visite à La Réunion :

"Pas un euro du protocole de Matignon ne sera perdu pour La Réunion"


Publié / Actualisé
La ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard a assuré ce jeudi 20 mai 2010 que "pas un euro du protocole de Matignon ne sera perdu pour La Réunion" lors de son discours au conseil régional. Afin d'assurer le transfert total des sommes prévues dans l'accord de 2007, "le Premier ministre s'est dit prêt à signer un avenant au protocole de Matignon d'ici juillet", a t-elle signalé. "Il appartient ensuite à la collectivité locale de concrétiser tous ses projets. Quelle que soit votre décision concernant le tram-train, ce sera votre choix", a ajouté la ministre. Quant à l'affectation des 960 millions d'euros, "elle interviendra une fois que la Région aura transmis le dossier complet concernant la nouvelle route du littoral", a indiqué Marie-Luce Penchard.
La ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard a assuré ce jeudi 20 mai 2010 que "pas un euro du protocole de Matignon ne sera perdu pour La Réunion" lors de son discours au conseil régional. Afin d'assurer le transfert total des sommes prévues dans l'accord de 2007, "le Premier ministre s'est dit prêt à signer un avenant au protocole de Matignon d'ici juillet", a t-elle signalé. "Il appartient ensuite à la collectivité locale de concrétiser tous ses projets. Quelle que soit votre décision concernant le tram-train, ce sera votre choix", a ajouté la ministre. Quant à l'affectation des 960 millions d'euros, "elle interviendra une fois que la Région aura transmis le dossier complet concernant la nouvelle route du littoral", a indiqué Marie-Luce Penchard.
Le passage de Marie-Luce Penchard à la Pyramide inversée, siège du conseil régional, s'inscrivait également dans le cadre de la signature d'une déclaration d'accord relative au GIP (groupement d'intérêt public)"continuité territoriale" entre l'Etat et la Région. Un projet qui faisait partie des promesses de campagne de Didier Robert. Ce dispositif prévoit un soutien "partagé" à la mobilité. "Il ne s'agit pas pour l'Etat de se désengager mais de renforcer les actions communes avec la Région pour permettre au plus grand nombre de bénéficier de ces aides", a affirmé la ministre

D'une part, l'Etat accorde une aide forfaitaire lors de l'achat d'un billet d'avion selon la situation sociale des familles. Ainsi pour les familles de la 1ère tranche fiscale, l'Etat participera à hauteur de 25% du prix du billet en basse saison, soit 220 euros. Pour les familles non-imposables, l'aide sera majorée à 40% du prix du billet en basse saison, soit 360 euros.

D'autre part, la Région Réunion s'engage pour sa part à abonder le budget GIP à hauteur de 8 millions d'euros. L'objectif est de mettre à disposition des familles les plus défavorisées 40 000 billets à moins de 500 euros. "Cette aide n'est pas cumulable avec les autres aides à la mobilité dans une même année", précise Marie-Luce Penchard. La ministre a indiqué que "la mise en place du GIP prendra du temps". Il faut en effet attendre l'accord de l'Union Européenne et la publication d'un décret encadrant ce dispositif. Son entrée en vigueur est prévue pour le second semestre 2010. "Dans l'intervalle, c'est l'Adom (ndlr : ex ANT) qui délivrera en régie ces prestations aux Réunionnais", a terminé la membre du gouvernement.


   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !