Social :

Les ex-salariés de l'ARAST reçus à la Région


Publié / Actualisé
Une délégation d'ex-salariés de l'ARAST (association régionale d'accompagnement social territorialisé) a été reçue par le président du conseil régional Didier Robert ce mercredi 19 mai 2010 en fin d'après-midi. Accompagnés de leur porte-parole, Valérie Bénard, les ex-employés ont évoqué leurs préoccupations après de la mise en liquidation de l'ARAST le 27 novembre dernier.
Une délégation d'ex-salariés de l'ARAST (association régionale d'accompagnement social territorialisé) a été reçue par le président du conseil régional Didier Robert ce mercredi 19 mai 2010 en fin d'après-midi. Accompagnés de leur porte-parole, Valérie Bénard, les ex-employés ont évoqué leurs préoccupations après de la mise en liquidation de l'ARAST le 27 novembre dernier.
"Didier Robert avait promis de recevoir les ex-ARAST après son élection au conseil régional. C'est chose faite. La fin de carrière de certaines employées a été abordée, de même que la disparition du métier de technicien de l'intervention sociale et familiale. Le président de Région a été à l'écoute, mais il ne peut pas interférer sur ce dossier qui dépend du conseil général" souligne Valérie Bénard, représentante des ex-ARAST et 6ème vice-présidente au conseil régional. "Mais Didier Robert est aussi député, il pourra en ce sens porter les demandes des ex-salariés" ajoute Valérie Bénard.

Une demande d'audience avec la ministre de l'Outre-mer Marie-Luce Penchard a également été formulée par les ex travailleurs sociaux.

Pour rappel, depuis la mise en liquidation de l'ARAST le 27 novembre dernier, les ex-salariés de l'association régionale d'accompagnement social territorialisé ont entamé diverses procédures. Ceux qui demandaient leur intégration au sein du conseil général ont été déboutés par les prud'hommes le mardi 11 mai. Le juge des référés s'est déclaré incompétent pour statuer sur l'embauche de 260 à 280 ex travailleurs sociaux par le Département. Il a demandé aux ex-employés de se pourvoir devant une autre juridiction.

Par ailleurs, près de 300 salariés auraient engagé un recours contre l'AGS (assurance de garantie des salaires) auprès du tribunal des prud'hommes. Les ex travailleurs sociaux réclament le versement de leurs indemnités après la liquidation judiciaire de leur entreprise. Le jugement des 36 premiers ex ARAST à avoir engagé un recours contre l'AGS a été mis en délibéré au 23 août prochain.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !