Police municipale :

Saint-Denis ne veut pas du Taser, Saint-Pierre réfléchit


Publié / Actualisé
L'utilisation des pistolets à impulsions électriques (PIE) de type Taser est autorisée aux policiers municipaux par un décret paru ce jeudi 27 mai au Journal officiel. Un premier décret autorisant le pistolet à impulsions électriques avait été publié en septembre 2008. Il avait été annulé par le Conseil d'État un an plus tard. Les municipalités de Saint-Denis et Saint-Pierre se sont exprimées sur le sujet.
L'utilisation des pistolets à impulsions électriques (PIE) de type Taser est autorisée aux policiers municipaux par un décret paru ce jeudi 27 mai au Journal officiel. Un premier décret autorisant le pistolet à impulsions électriques avait été publié en septembre 2008. Il avait été annulé par le Conseil d'État un an plus tard. Les municipalités de Saint-Denis et Saint-Pierre se sont exprimées sur le sujet.
La municipalité de Saint-Denis a d'ores et déjà annoncé qu'elle n'aurait pas recours à ce type d'équipements pour les policiers municipaux. La mairie de Saint-Pierre amorcera une réflexion pour utiliser ou non ce type d'arme à impulsion électrique : "La décision est trop fraîche. Nous prendrons le temps de la réflexion. Mais quoi qu'il en soit, les actes de délinquance en cause en région parisienne n'ont pas les mêmes proportions dans le sud de l'île. Le traitement ne sera forcément pas le même" assure le directeur de cabinet du maire de Saint-Pierre.

Dans le décret paru ce jeudi, il est précisé que, "eu égard à la spécificité de cette arme, une formation spécifique préalable à l'autorisation de port de celle-ci et une formation spécifique d'entraînement sont nécessaires".

Brice Hortefeux a précisé dans un communiqué "qu'en l'état actuel du droit, les décisions d'armer une police municipale et de déterminer le type d'armement relèvent exclusivement de l'appréciation du maire" rapporte l'agence AP.

Brice Hortefeux a reçu ce jeudi les principaux syndicats de policiers municipaux pour une réunion place Beauvau. Le ministre de l'Intérieur a déclaré aux syndicats ce jeudi qu'une "réflexion" serait lancée dès cette semaine sur la place et le rôle des polices municipales dans la société. Cette réflexion sera menée par l'Inspection générale de l'administration.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !