Saint-Paul - 15 classes fermées à la rentrée 2010 :

Huguette Bello monte au créneau


Publié / Actualisé
Huguette Bello, député-maire de Saint-Paul, s'est à nouveau mobilisée ce jeudi 10 juin 2010 contre les fermetures de classes sur la commune à la rentrée prochaine. 15 classes, dont 4 sur le seul secteur de Plateau Caillou, doivent en effet fermer à la rentrée 2010. Les enseignants, les directeurs d'écoles, les représentants des parents d'élèves, les représentants syndicaux et les élus demandent un "changement de cap du gouvernement dans l'éducation. Les suppressions de poste atteignent en 2010 une ampleur inégalée. Les conséquences de ces mesures sont lourdes pour les élèves et les enseignants".
Huguette Bello, député-maire de Saint-Paul, s'est à nouveau mobilisée ce jeudi 10 juin 2010 contre les fermetures de classes sur la commune à la rentrée prochaine. 15 classes, dont 4 sur le seul secteur de Plateau Caillou, doivent en effet fermer à la rentrée 2010. Les enseignants, les directeurs d'écoles, les représentants des parents d'élèves, les représentants syndicaux et les élus demandent un "changement de cap du gouvernement dans l'éducation. Les suppressions de poste atteignent en 2010 une ampleur inégalée. Les conséquences de ces mesures sont lourdes pour les élèves et les enseignants".
Près de 200 personnes se sont réunies ce jeudi en fin d après-midi dans le jardin de la mairie de Saint-Paul pour défendre une "éducation de qualité".

"Les fermetures de classes sont une conséquence de la politique restrictive du gouvernement qui vise la suppression de 16 000 postes dans l'Education nationale en 2010" déplore Huguette Bello. Des suppressions qui devraient se poursuivre en 2011 avec l'application du principe du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux. "La situation réunionnaise avec 120 000 illettrés exige le gel de toute suppression de postes. On ne peut pas appliquer des directives qui ne correspondent pas à la situation locale" estime Marie-Hélène Dor de la FSU. "La logique comptable du gouvernement revient à faire des économies sur le dos des élèves" poursuit la responsable syndicale.

Plus de 102 classes pourraient être fermées à la rentrée prochaine dans l'Académie de la Réunion : "Un tel chiffre n'a jamais été atteint. 15 classes seront fermées sur la commune de Saint-Paul qui compte 100 000 habitants, dont un grand pourcentage de jeunes, et des quartiers qui connaissent des difficultés sociales et économiques, ce n'est pas acceptable. L'école n'est pas une marchandise" martèle Huguette Bello.

Les personnes mobilisées ce jeudi craignent que les suppressions de postes et les fermetures de classes "dégradent les conditions de travail et réduisent les moyens de lutter contre l'échec scolaire et les inégalités. On doit s'attendre à des classes de double niveau, voire triple niveau, des problèmes pour accompagner les élèves en difficultés. Ceci ne prépare pas l'avenir et cela ne nous oriente pas vers la pérennisation de la qualité de l'éducation" souligne une responsable de parents d'élèves.

La député-maire devrait demander un rendez-vous avec le recteur Mostapha Fourar pour obtenir des explications sur ce dossier et défendre le maintien de ces classes sur le territoire de la commune saint-pauloise. Ce dossier sera également abordé avec l'inspecteur d'Académie dans les jours à venir.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !