Station d'épuration du Grand Prado :

Le compte est presque bon


Publié / Actualisé
Les financements de la station d'épuration (Step) du Grand Prado à Sainte-Marie avancent. C'est ce qu'a annoncé la Cinor, porteur du projet, lors d'une visite de chantier des réseaux organisée ce jeudi 17 juin 2010. La communauté de communes a en effet annoncé avoir obtenu 13 millions d'euros supplémentaires de la part de l'Office départemental de l'eau (5,9 millions d'euros), et l'Office national de l'eau (6,9 millions d'euros). Pourraient s'ajouter à cela 30 millions d'euros des fonds Feder (Fonds européen de développement régional). "Des négociations sont actuellement en cours", assure Ericka Bareigts, présidente de la Cinor.
Les financements de la station d'épuration (Step) du Grand Prado à Sainte-Marie avancent. C'est ce qu'a annoncé la Cinor, porteur du projet, lors d'une visite de chantier des réseaux organisée ce jeudi 17 juin 2010. La communauté de communes a en effet annoncé avoir obtenu 13 millions d'euros supplémentaires de la part de l'Office départemental de l'eau (5,9 millions d'euros), et l'Office national de l'eau (6,9 millions d'euros). Pourraient s'ajouter à cela 30 millions d'euros des fonds Feder (Fonds européen de développement régional). "Des négociations sont actuellement en cours", assure Ericka Bareigts, présidente de la Cinor.
Le coût total du projet est évalué à près 74 millions d'euros. Lorsque la Cinor a signé le contrat de concession avec Véolia, seulement 33 millions d'euros étaient d'ores et déjà acquis (22 millions pour la Cinor et 11 millions pour Véolia). Un moins d'un mois, la communauté de commune a donc réussi à assurer le financement de la majeure partie de son projet grâce aux 13 millions de l'Office département de l'eau et l'Office nation de l'eau et des possibles 30 millions des Fonds Feder. La Région pourrait investir également sur le projet. C'est ce qu'ont assuré des représentants de la collectivité présents lors de la visite du chantier des réseaux.

Ce chantier conduit par la Sogea/SBTPC/Endel/Spiecapag a pour but de remettre en norme l'assainissement des 3 communes qui composent la Cinor. Il s'agit d'une part d'installer des "collecteurs" chargés de transférer les effluents vers le futur site de traitement. D'autre part, des stations de pompages et des postes de refoulement seront également installés. Les travaux devraient durer jusqu'en 2013.

Le chantier de la future station d'épuration du Grand Prado devrait quant à lui débuter "en novembre ou décembre 2010, une fois le permis de construire accordé", selon François Riera, directeur régional de Véolia Eau. Une fois la construction terminée, la Cinor disposera d'une station capable de produire chaque année 10 millions de m3 d'eau épurée pour l'irrigation, 3 500 tonnes de fertilisant agricole et 1 MWH d'énergie (biogaz) qui sera vendu à EDF. A noter que les travaux devraient être exécutés de manière à réduire aux maximum les nuisance auprès des riverains.

Par ailleurs, la Cinor a signé une convention avec le Cirad (Centre international en recherche agronomique pour le développement) et la régie La Créole portant sur la mise à disposition d'eaux épurées par la Step de l'Ermitage. Le centre de recherche pourra ainsi mener des études sur les effets des eaux épurées sur les zones d'irrigation.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !