Campagne sucrière :

Les usines toujours bloquées


Publié / Actualisé
Le blocage continue aux usines du Gol et de Bois-Rouge ce dimanche 25 juillet 2010, et la situation ne semble pas prête à se débloquer. En effet, la réunion de négociation entre les syndicats d'agriculteurs et les usiniers qui s'est tenue ce samedi n'a pas débouché sur une solution.
Le blocage continue aux usines du Gol et de Bois-Rouge ce dimanche 25 juillet 2010, et la situation ne semble pas prête à se débloquer. En effet, la réunion de négociation entre les syndicats d'agriculteurs et les usiniers qui s'est tenue ce samedi n'a pas débouché sur une solution.
Comme vendredi, le conflit semblait pourtant en passe d'être débloqué. Mais planteurs et usiniers ont finalement campé sur leur position. "Ils nous ont donné l'espoir d'une fin de conflit, la balle est maintenant dans leur camp", souligne Krishna Atanari, responsable des jeunes de la CGPER.

Les grévistes protestent, entre autres, contre la présence d'un observateur de l'usine lors du prélèvement servant à analyser la richesse en sucre de la canne. Demande refusée par les usiniers qui proposent la mise en place d'une "charte de bonne conduite" pour éviter des abus de la part de ces observateurs.

Par ailleurs, dans un communiqué, le syndicat des fabricants de sucre de La Réunion indique "regretter le blocage inutile des sites sucriers et souhaitent que le dialogue interprofessionnel trouve une solution".

Pour rappel, le blocage des usines du Gol et de Bois Rouge a débuté le 21 juillet dernier. Pour chaque jour de paralysie, ce sont près de 17 000 tonnes de cannes qui ne sont pas livrées dans les deux usines.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !