Logements sociaux :

La SIDR veut des "jardins familiaux"


Publié / Actualisé
La SIDR veut implanter un jardin collectif à destination des locataires des logements sociaux. Une première à La Réunion. Le premier projet concerne la SIDR les Opales, à Bellepierre. Le bailleur social souhaite mettre à disposition des familles 35 parcelles de terrains de 20 à 30m2. Au total, ce sont 5 000m2 de terrains, entre les résidences Les Hibiscus et Les Opales qui seront aménagés en jardin. Les premiers travaux devraient débuter durant le mois d'octobre pour une mise à disposition des premières parcelles au milieu de l'année 2011.
La SIDR veut implanter un jardin collectif à destination des locataires des logements sociaux. Une première à La Réunion. Le premier projet concerne la SIDR les Opales, à Bellepierre. Le bailleur social souhaite mettre à disposition des familles 35 parcelles de terrains de 20 à 30m2. Au total, ce sont 5 000m2 de terrains, entre les résidences Les Hibiscus et Les Opales qui seront aménagés en jardin. Les premiers travaux devraient débuter durant le mois d'octobre pour une mise à disposition des premières parcelles au milieu de l'année 2011.
L'idée portée par la société est celle des jardins familiaux. Cependant ces derniers sont régis par le code rural et souvent gérés par des collectivités à l'extérieur de la ville avec des parcelles de 50 à 200 m2 par famille. La SIDR s'est adapté au contexte et à la superficie de terrain disponible. Ces jardins collectifs sont plutôt, et c'est l'appellation retenue, des "jardins en pieds d'immeubles". L'étude du projet d'aménagement a été confié à Marie-Bernadette Prudhomme, paysagiste.

Ce sont environ 35 parcelles de terrains de 20 à 30 m2 qui seront mises à disposition, à titre gracieux, aux locataires une fois les travaux d'aménagement réalisés. . Pour la SIDR, " l'objectif est d'améliorer non seulement le cadre de vie des habitants, mais aussi leur offrir la possibilité d'augmenter leur pouvoir d'achat en faisant pousser brèdes, salades et haricots sous leurs fenêtres"

Ce sont 15 habitants du quartier qui seront chargés des travaux, dans le cadre d'un dispositif d'insertion par l'activité économique. Son but est de "remobiliser des personnes en difficultés d'insertion en développant des activités à caractère social". Ce projet est mené en partenariat avec l'Association Locale d'Insertion par l'Economie (ALIE) qui ?uvre dans la mise en ?uvre de parcours favorisant une démarche d'insertion vers l'emploi pérenne. La gestion du jardin collectif sera assurée par les associations de quartier.

A terme plusieurs autres jardins de ce type pourraient voir le jour sur les " kartiés SIDR ". Les responsables de la société pensent déjà au Chaudron et au Port.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !