Nouvelle coupeuse de cannes à sucre :

Augmenter le revenu des agriculteurs


Publié / Actualisé
Ce jeudi 18 novembre 2010, la Chambre d'agriculture a organisé une démonstration d'une coupeuse de cannes à sucre à Saint-Gilles les Hauts. Ce nouveau matériel a la particularité de cisailler la canne et de l'étêter. Le prix de cette coupeuse est d'environ 100 000 euros.
Ce jeudi 18 novembre 2010, la Chambre d'agriculture a organisé une démonstration d'une coupeuse de cannes à sucre à Saint-Gilles les Hauts. Ce nouveau matériel a la particularité de cisailler la canne et de l'étêter. Le prix de cette coupeuse est d'environ 100 000 euros.
Cette coupeuse (type Cisaille Escomel) est conçue pour les petites exploitations de La Réunion. Elle peut être adaptée à la région Ouest, si les parcelles sont bien épierrées, et à des des pentes au-delà de 20%. Sa capacité de coupe journalière est de 20 à 25 tonnes, soit l'équivalent de 2 000 à 2 500 tonnes pour toute une campagne sucrière.

Cette coupeuse devrait intéresser des groupements de type CUMA (Coopérative d'utilisation de matériel agricole) puisqu'elle ramène le prix de la tonne de cannes coupée à 8 euros. L'achat par les CUMA peut être subventionné à hauteur de 50% grâce aux fonds du Département et de l'Union européenne.

La Chambre d'agriculture de La Réunion cherche à vulgariser la coupe mécanique de la canne à sucre sur les petites et moyennes exploitations. Il s'agit d'augmenter le revenu des agriculteurs, de pallier le manque de main d'?uvre saisonnière et de diminuer la pénibilité du travail.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !