Route du littoral - Conseil régional :

"La sécurité ne sera assurée que par une nouvelle route"


Publié / Actualisé
La route du littoral ne sera définitivement sécurisée que par la construction d'une nouvelle route. C'est ce qu'a affirmé Didier Robert, président du conseil régional, lors d'une conférence de presse organisée ce vendredi 4 février 2011. Une conférence qui fait suite aux éboulis qui ont eu lieu vers 3 heures du matin, ce vendredi, et qui ont provoqué la fermeture de la principale artère de l'île jusqu'à 10 heures 30. Didier Robert a donc rappelé la volonté de la Région de construire une nouvelle route du littoral.
La route du littoral ne sera définitivement sécurisée que par la construction d'une nouvelle route. C'est ce qu'a affirmé Didier Robert, président du conseil régional, lors d'une conférence de presse organisée ce vendredi 4 février 2011. Une conférence qui fait suite aux éboulis qui ont eu lieu vers 3 heures du matin, ce vendredi, et qui ont provoqué la fermeture de la principale artère de l'île jusqu'à 10 heures 30. Didier Robert a donc rappelé la volonté de la Région de construire une nouvelle route du littoral.
Le projet porté par la nouvelle majorité du conseil régional est celui d'une nouvelle route du littoral à 6 voies sur la mer. 4 voies seraient consacrées à la circulation routière et deux aux transports en commun en bus "avec possibilité d'évolution vers un mode ferré". Coût estimé des travaux, 1,6 milliards d'euros. Les travaux pourraient débuter en 2013 pour une livraison en 2020. Pour 2011, 70 millions d'euros seront consacrés aux études diverses et à la consultation pour le choix d'un maître d'?uvre. L'enquête publique devrait être lancée en septembre et en octobre, en même temps que la déclaration d'utilité publique. "Nous tiendrons le cadre financier et le calendrier", assure Didier Robert.

"Dans le même temps, des travaux de sécurisation de la falaise devront être faits pour permettre aux automobilistes de circuler en sécurité en attendant la nouvelle route", indique le président de Région. Coût estimé de ces travaux de sécurisation, environ 55 millions d'euros. "Nous avons sollicité les services de l'Etat pour nous accompagner dans ces travaux", indique Didier Robert. Pour l'heure, le conseil régional n'a pas obtenu de réponse de l'Etat qui "considère que la gestion de la route du littoral n'est pas de sa responsabilité". Avis que ne partage pas Didier Robert qui parle de "coresponsabilité à porter" concernant la route du littoral.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !