Coupe de France d'escalade en blocs :

Concentration extrême en finale


Publié / Actualisé
La Chaloupe Saint-Leu accueillait ce samedi 5 et dimanche 6 février 2011 la coupe de France d'escalade en blocs. Quatre minutes pour réaliser chacun des quatre blocs. C'était le challenge des 12 finalistes seniors. Caroline Ciaraldini, leader de l'équipe de France et marraine de la compétition s'est imposée chez les filles, tandis que Baptiste Nominé remporte l'épreuve chez les hommes. Le jeune grimpeur de Saint-André confie "cela a été l'un des parcours les plus durs que j'ai fait. Les styles de blocs étaient vraiment variés et demandaient une concentration extrême".
La Chaloupe Saint-Leu accueillait ce samedi 5 et dimanche 6 février 2011 la coupe de France d'escalade en blocs. Quatre minutes pour réaliser chacun des quatre blocs. C'était le challenge des 12 finalistes seniors. Caroline Ciaraldini, leader de l'équipe de France et marraine de la compétition s'est imposée chez les filles, tandis que Baptiste Nominé remporte l'épreuve chez les hommes. Le jeune grimpeur de Saint-André confie "cela a été l'un des parcours les plus durs que j'ai fait. Les styles de blocs étaient vraiment variés et demandaient une concentration extrême".
20 heures, ce samedi 5 février 2011. Le gymnase de La Chaloupe Saint-Leu s'enflamme alors que l'on présente les douze finalistes de cette coupe de France d'escalade en blocs. Plusieurs compétiteurs cumulent les titres nationaux et internationaux. Ceux de Caroline Ciaraldini ne se comptent plus. Deux fois championne de France seniors, deux fois 3ème au classement final de la coupe du monde, championne du Monde cadette et junior de 2002 à 2005... Mais même pour les meilleurs, le challenge reste de taille. "Je savais que ça allait être dur et qu'il fallait s'accrocher" raconte-t-elle à la fin de l'épreuve.

Juste après les présentations, les finalistes découvrent enfin les voies de leur finale et s'adonnent alors à une "lecture des voies" collective. Les quatre voies des seniors femmes sont distinctes des quatre voies seniors hommes. Tête et bras levés, les grimpeurs visualisent et miment les pas et enchaînements de chaque parcours depuis le tapis. Ils retournent ensuite dans l'isoloir, à l'extérieur de la salle.

La compétition commence. L'important n'est pas le chrono mais de réussir la voie, en entier ou jusqu'à la prise intermédiaire, et le nombre d'essais pour y arriver. "Cela nous demande énormément de concentration et d'attention pour canaliser notre énergie pendant les quatre minutes de l'épreuve", explique Fanny Gibert, 17 ans, licenciée au club Saint-Leusien 7aw.

Sans grande surprise mais non sans difficulté, Caroline Ciaraldini, la marraine de la compétition remporte la coupe chez les filles. La jeune cadette Fanny Gibert fini sur la deuxième marche du podium." Cette compétition a été à la fois intense et magique en émotion" confie-t-elle.

C'est la 3ème fois que La Réunion organise la coupe de France. "Après avoir fait deux coupes du monde en 2007 et 2008, on a voulu s'intéresser au podium national" explique Juliette Payet, organisatrice de l'évènement. Elle précise, "grâce à ce type de manifestation, les compétiteurs réunionnais peuvent connaître leur valeur sur le plan national et international".

Du côté du public, habitués et sportifs ont répondu présents pour assister au spectacle et encourager les grimpeurs. Juliette Payet se réjouit d'un "tel engouement pour le monde de l'escalade".

Pour justement promouvoir l'escalade, la jeune marraine de le coupe de France ne manque pas de projet. "J'aimerais trouver les financements pour tourner un film sur l'escalade à La Réunion. Je trouve que l'île est magnifique, et cela permettrait de mettre en avant la beauté des voies, des blocs qu'il y a ici". La championne, qui a grandi jusqu'à ses 16 ans à La Réunion, restera sur l'île pendant deux semaines et demi avant de retourner à Aix-en-Provence.

Marie Trouvé pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !