Réseau Gazelle :

La Réunion Numérique devra baisser ses tarifs


Publié / Actualisé
La Réunion Numérique, délégataire de service public du réseau Gazelle, devra revoir une partie de ses tarifs à la baisse. C'est la décision rendue par la Cour d'Appel de Paris le 24 février dernier dans l'affaire qui oppose depuis un an la société Mobius (propriétaire d'Izi) et La Réunion Numérique.
La Réunion Numérique, délégataire de service public du réseau Gazelle, devra revoir une partie de ses tarifs à la baisse. C'est la décision rendue par la Cour d'Appel de Paris le 24 février dernier dans l'affaire qui oppose depuis un an la société Mobius (propriétaire d'Izi) et La Réunion Numérique.
Mobius avait saisi en mars 2010 l'Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) afin de "dénoncer les tarifs prohibitifs" de La Réunion Numérique, délégataire de service public du réseau Gazelle depuis juillet 2007. Dans sa décision de juillet 2010, l'Arcep imposait une baisse de tarifs sur l'offre ADSL Grand Public de La Réunion numérique ainsi que sur les armoires de rues. La Cour d'appel de Paris a confirmé ces baisses dans son arrêt du 24 février dernier.

Pour Mobius, " les opérateurs Réunionnais vont désormais pouvoir profiter de conditions tarifaires normales pour développer leurs réseaux et services Internet Haut Débit, au bénéfice direct des consommateurs".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !