Déploiement du très haut débit à La Réunion :

L'Etat consulte les opérateurs


Publié / Actualisé
Dans le cadre du programme national très haut débit, l'Etat, en partenariat avec la Région, consulte actuellement les opérateurs internet de l'île sur la stratégie à mettre à place pour permettre l'avènement du très haut débit à La Réunion. Les acteurs impliqués dans cette consultation ont jusqu'au 13 mai prochain pour donner leur avis à l'adresse : consultation-scoran@reunion.pref.gouv.fr.
Dans le cadre du programme national très haut débit, l'Etat, en partenariat avec la Région, consulte actuellement les opérateurs internet de l'île sur la stratégie à mettre à place pour permettre l'avènement du très haut débit à La Réunion. Les acteurs impliqués dans cette consultation ont jusqu'au 13 mai prochain pour donner leur avis à l'adresse : consultation-scoran@reunion.pref.gouv.fr.
Cette réflexion s'effectue dans le cadre de la stratégie de cohérence régionale pour l'avènement du très haut débit. Une première instance publique de concertation - tenue le 9 février 2011 en présence de l'ensemble des acteurs - a permis de poser les termes du débat et préparer la trentaine d'entretiens bilatéraux qui s'en est suivi (opérateurs, EPCI, institutions publiques et privées). Pendant 2 mois, le cabinet d'études économiques Tera Consultants a effectué ces entretiens.

Les résultats de l'enquête ont été présentés aux différents acteurs le 14 avril dernier. Le cabinet d'étude y dresse les pistes sur lesquelles l'Etat, la Région et les opérateurs peuvent s'avancer en perspective du déploiement du très haut débit à La Réunion. Plusieurs propositions ont été faites concernant la continuité territoriale numérique et le déploiement du très haut débit.

Concernant la continuité territoriale numérique, le cabinet Tera Consultants estime que "actuellement, grâce aux câbles SAFE et LION, l'île ne connaîtra plus de pénurie technique à moyen terme : la question n'est donc plus de savoir si le débit sous-marin disponible est suffisant, mais plutôt à quel prix les Fournisseurs d'Accès à Internet (FAI) peuvent y accéder". Afin d'accélérer la répercussion sur les abonnés, trois solutions ont été présentées pour permettre d'augmenter rapidement les débits et entraîner une baisse des prix : (1) une subvention directe aux FAI, (2) un achat public de capacité sur les câbles sous-marins pour la mettre à disposition des FAI au tarif métropolitain ou (3) un achat public de capacité et de serveur-caches sur l'île téléchargeant les contenus les plus demandés (" serveur de cache ") et mis à la disposition de tous les Fournisseurs d'Accès d'Internet.

Concernant le déploiement du très haut débit et la montée en débit, "l'absence de projets de déploiement privés officiellement déclarés sur l'île (sauf à Saint-Denis) assure actuellement une grande marge de man?uvre pour l'initiative publique. Cette initiative publique pourra organiser le déploiement de la fibre optique sur la zone littorale de l'île (le littoral de la Réunion figure parmi les zones denses de France). Mais également l'initiative publique doit accompagner la montée en débit pour le reste du territoire", estime le cabinet Tera Consultants dans son étude.

Dans ce cadre, Trois scénarios d'intervention sont envisagés : (1) une initiative laissée aux collectivités locales avec un appui de la Région, (2) une initiative régionale intervenant sur l'ensemble de l'île (sauf Saint Denis) ou (3) une initiative régionale centrée dans un premier temps sur les zones les moins denses et laissant l'initiative aux FAI pour les autres zones.

Ces propositions sont actuellement soumises à l'avis des opérateurs. Les réponses à cette consultation permettront de faire ressortir les points de consensus afin d'arrêter les choix pour la stratégie de cohérence régionale. La dernier étape, celle de la mise en oeuvre de cette stratégie, pourra alors démarrer.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !