Le Port - colère des gérants de stations services :

Tamoil : négociations rompues


Publié / Actualisé
La réunion de négociations entre la direction de Tamoil et le syndicat des gérants de stations services a tourné court ce mardi 3 mai 2011 au Port. "Nous avons voulu parler des pressions exercé par le directeur sur les gérants de la compagnie. Il ne l'a pas accepté et il y a eu un clash" explique Gérard Lebon, président du syndicat des exploitants de stations. Le blocage filtrant devant le dépôt de la SRPP (société réunionnaise des produits pétroliers) au Port se poursuit. Les camions citernes Tamoil n'ont pas accès au site pétrolier
La réunion de négociations entre la direction de Tamoil et le syndicat des gérants de stations services a tourné court ce mardi 3 mai 2011 au Port. "Nous avons voulu parler des pressions exercé par le directeur sur les gérants de la compagnie. Il ne l'a pas accepté et il y a eu un clash" explique Gérard Lebon, président du syndicat des exploitants de stations. Le blocage filtrant devant le dépôt de la SRPP (société réunionnaise des produits pétroliers) au Port se poursuit. Les camions citernes Tamoil n'ont pas accès au site pétrolier
Les négociations entre la direction et le syndicat ont commencé mardi matin. Elles ont été suspendues en fin de matinée. C'est à la reprise de la réunion en début d'après-midi que le clash s'est produit. "J'ai demandé que l'on parle des pressions dont sont victimes les gérants des stations Tamoil. Bertrand D'Abbadie s'est emporté" affirme Gérard Lebon. La réunion a alors tourné court.

"En fait, Bertrand D'Abbadie n'a dû pas apprécié que nous demandions directement un entretien téléphonique au président de la compagnie Oillybia (qui a repris l'enseigne Tamoil - ndlr). Il a pris prétexte de notre demande d'explications sur les pressions pour créer le clash" estime le syndicaliste.

La situation est donc au point mort ce mardi soir. Bertrand D'Abbadie a convoqué une réunion de tous les gérants Tamoil pour ce mercredi matin. En attendant le barrage filtrant devant la SRPP se poursuit. Les camions de la compagnie pétrolière ne peuvent ni entrer ni sortir.

Rappelons que c'est le non renouvellement de Philippe Bassot, gérant de la station Tamoil des Deux Canons à Saint-Denis qui est à l'origine du mécontentement. Selon le dirigeant syndical, aucune raison économique n'est à l'origine de ce non renouvellement. C'est ailleurs, disait-il lundi, que se trouve le motif de cette décision. Car Philippe Bassot est aussi le premier vice-président du syndicat des gérants de stations services. 



"En 3 ans, M. D'Abbadie a refusé les renouvellement de contrat d'une dizaine de gérants Tamoil membres du syndicats des stations services. La direction de la compagnie pétrolière cherche clairement à affaiblir notre organisation. Ce sont des méthodes inacceptables" affirmait lundi Gérard Lebon.

Mahdia Benhamla pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !