Transports :

Le conseil général pour un syndicat mixte rapidement (actualisé à 17h30)


Publié / Actualisé
Pierre Vergès, vice président du Conseil général, entouré de Michel Dennemont et Axel Vienne, donnait une conférence de presse lundi 23 mai 2011, avant une réunion au conseil Régional sur la question du transport. A l'issue de cette réunion, il indique que seuls deux points de blocages subsistent à la mise en place d'un syndicat mixte de transports : la question de la communication et celle du respect des équilibres entre les différents protagonistes.
Pierre Vergès, vice président du Conseil général, entouré de Michel Dennemont et Axel Vienne, donnait une conférence de presse lundi 23 mai 2011, avant une réunion au conseil Régional sur la question du transport. A l'issue de cette réunion, il indique que seuls deux points de blocages subsistent à la mise en place d'un syndicat mixte de transports : la question de la communication et celle du respect des équilibres entre les différents protagonistes.
En amont d'une réunion au conseil régional sur la question des transports à laquelle il participe lundi 23 mai, le vice président en charge de la question au conseil général, a tenu à faire affirmer à la presse : " le syndicat mixte de transports, oui, et vite ".

" Le marché des cars Jaunes arrive à échéance en 2013, il serait idéal que le nouveau marché soit mis en place avec un syndicat unique ", a poursuivit Michel Dennemont, autre vice-président du conseil général. " Nous avons une approche de partenariat et cette volonté ne date pas d'aujourd'hui ", indique-t-il encore.

" On nous dit que l'on va mettre en place 2000 bus, mais maintenant, on demande combien ? Où ? Le département est prêt à jouer le jeu, on se veut constructif ", affirme Pierre Vergès. Malgré tout, le conseil général n'est pas prêt à se trouver sous " la tutelle " de la Région.

Pour cela, il avance des projets. Parmi eux, celui d'une centrale à la mobilité d'un coût de 130 000 euros qui pourrait être mise en place dans les 8 mois. Un autre projet consiste à la tenue d'une enquête sur le mode de déplacement des réunionnais qui pourrait mobiliser jusqu'à 200 enquêteurs et d'un coût de 2 millions d'euros.

Et à l'issue de la réunion dédiée aux transports au conseil régional, Pierre Vergès indique que "la Région accepte de financer les travaux de fluidification du trafic sur les routes départementales. Nous sommes satisfaits".

Selon lui, la Région a également accepté que le conseil général soit éligible aux financements concernant les bus propres. "Autre point de satisfaction", commente Pierre Vergès.

La mise en place d'un syndicat mixte transports est donc sur les rails, mais reste deux points "de blocage", toujours selon le vice président du conseil général en charge des transports. La communication évènementielle qui ne doit pas permettre à l'un ou l'autre de "tirer la couverture à lui" et le respect des équilibres au sein de ce syndicat mixte.

Si ces questions ne sont pas encore élucidées, une réunion technique aura néanmoins lieu mi-juin. La réunion politique concernant la mise en place de ce syndicat mixte devrait se tenir fin juin.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !