Affaire de l'affiche raciste à la gendarmerie de Bras Panon :

Deux gendarmes renvoyés devant le tribunal correctionnel


Publié / Actualisé
Interrogé par le site internet Clicanoo mardi 31 mai 2011, le procureur de la République, Richard Bometon, a indiqué que les gendarmes qui avaient placardé une affiche à caractère raciste dans les locaux de la gendarmerie de Bras Panon seraient renvoyés devant le tribunal correctionnel pour " provocation à la discrimination ".
Interrogé par le site internet Clicanoo mardi 31 mai 2011, le procureur de la République, Richard Bometon, a indiqué que les gendarmes qui avaient placardé une affiche à caractère raciste dans les locaux de la gendarmerie de Bras Panon seraient renvoyés devant le tribunal correctionnel pour " provocation à la discrimination ".
Deux gendarmes seront donc traduits en justice dans cette affaire qui avait entrainé la suspension du commandant de la brigade de Bras Panon après la révélation de l'affaire par le Journal de l'Ile, vendredi 27 mai 2011. Le soir même, le préfet Michel Lalande avait réagit vivement, dénonçant " toute expression et comportement racistes, inacceptables, particulièrement quand ils sont le fait d'agents de l'Etat ". Une enquête administrative a également été ouverte.

L'affiche incriminée dresse le portrait des " Niketamer, un nouvel animal introduit en Europe de l'Ouest ". Cette caricature vise la communauté maghrébine de métropole et donne une fiche signalétique de ces jeunes tout en faisant un amalgame entre l'origine et le statut de délinquant.

L'imprimé estime par ailleurs que "la prolifération (des niketamer NDLR) est dangereuse pour l'équilibre de notre système judéo-chrétien" et regrette que "cet animal" fasse l'objet "d'une interdiction de chasser".

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !