L'Alliance et la visite de la ministre de l'Outre-mer :

"L'opération communication" de Marie-Luce Penchard


Publié / Actualisé
La visite de la ministre de l'Outre-mer sur l'île, les 19 et 20 mai dernier, était en réalité une opération de communication afin de soutenir la politique "incohérente" de la Région. C'est l'avis de l'Alliance qui a organisé une conférence de presse ce mercredi 1er juin 2011, soit près de 10 jours après cette visite. Et pour cause, plusieurs conseillers régionaux étaient occupés par leurs "diverses obligations professionnelles" tandis que Paul Vergès était aux Comores pour l'investiture du nouveau président, Ikililou Dhoinine.
La visite de la ministre de l'Outre-mer sur l'île, les 19 et 20 mai dernier, était en réalité une opération de communication afin de soutenir la politique "incohérente" de la Région. C'est l'avis de l'Alliance qui a organisé une conférence de presse ce mercredi 1er juin 2011, soit près de 10 jours après cette visite. Et pour cause, plusieurs conseillers régionaux étaient occupés par leurs "diverses obligations professionnelles" tandis que Paul Vergès était aux Comores pour l'investiture du nouveau président, Ikililou Dhoinine.
"La visite de Marie-Luce Penchard a révélé au grand jour l'incohérence de la politique régionale", juge Catherine Gaud en préambule. Grands chantiers, politiques culturelle et touristique ou encore politique énergétique, tous ces dossiers sont gérés de façon "incohérente" par la majorité régionale en place, estiment les élus de l'Alliance.

Concernant les grands chantiers, "ils ne répondent pas aux problématiques économiques et sociales de l'île", affirme Philippe Jean-Pierre qui note l'absence de programme pluriannuel d'investissement. D'une part, la route du littoral à 6 voies "ne verra jamais le jour", selon Paul Vergès, pour des raisons "économiques et techniques". Quant aux Trans Eco Express, "la réalité est bien différente des arguments de campagne. On nous annonçait 2 000 bus. On est loin du compte", ironise Michel Lagourgue.

Aline Murin Hoarau critique quant à elle "l'incohérence" de la politique culturelle de la majorité régionale qui a "enterré" la MCUR au motif de ne pas vouloir "enfermer la culture entre les 4 murs d'un musée" mais qui "investit près de 50 millions d'euros pour rénover le musée Stella Matutina et la Maison du Volcan". "Il n'y a pas de réflexion préalable en matière de politique culturelle", lance-t-elle.

Maya Cesari s'attaque à la politique énergétique. Elle estime que lors de sa visite, Marie-Luce Penchard est venue "déterrer" le projet GERRI qui vise à l'autonomie énergétique de l'île à l'horizon 2030. "Avec les différents coups de rabot subis par le secteur de l'énergie, qui croit encore au projet GERRI ?", s'interroge l'élue régionale.

Enfin, Catherine Gaud a dénoncé la politique touristique de la Région. Une politique basée sur des "mensonges" selon la conseillère régionale de l'Alliance qui affirme que la présidente de l'IRT, Jacqueline Farreyrol, annonçait dans le magazine de la Région que La Réunion avait accueilli 450 000 touristes en 2010. "Faux", insiste Catherine Gaud qui cite les chiffres officiels, à savoir 420 300 touristes. Elle fustige aussi l'augmentation de l'effectif de l'IRT. "La structure est devenue l'un des plus gros comité de tourisme de France après l'Ile De France", signale-t-elle.

Elle critique également le concept d'Iles Vanilles qui, selon elle, "fait le jeu de l'île Maurice". L'annonce faite par Marie-Luce Penchard de la possibilité pour les touristes chinois ou encore indiens d'obtenir un visa d'entrée sur le territoire réunionnais fait également bondir l'élue : "c'est absurde. Pour obtenir le visa d'entrée à La Réunion, il faut aller à Maurice. C'est du grand n'importe quoi", s'emporte-t-elle.

Paul Vergès, peu bavard, a terminé cette conférence de presse en estimant que "cette politique incohérente réservera des surprises au candidat qui sera soutenu par la majorité régionale en place lors de l'élection présidentielle de 2012".

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !