Densité de professionnels de santé :

Le déficit tend à se résorber


Publié / Actualisé
L'agence régionale de santé Océan Indien (ARS-OI) a publié, mercredi 1er juin 2011, son panorama annuel de la densité et la répartition des personnels de santé. Bilan : le retard se résorbe mais l'absence de certains services est toujours problématique.
L'agence régionale de santé Océan Indien (ARS-OI) a publié, mercredi 1er juin 2011, son panorama annuel de la densité et la répartition des personnels de santé. Bilan : le retard se résorbe mais l'absence de certains services est toujours problématique.
Des professionnels de santé qui se renouvellent, une progression des effectifs mais une répartition sur le territoire qui reste inégale... Le dernier panorama publié par l'ARS-OI indique donne l'état de santé du système de soins en place à la Réunion, par domaine d'activités. Intéressant pour les autorités sanitaires et les médecins, il permet de connaître les besoins en formation, d'anticiper les départs en retraite et de contribuer à une installation équilibrée des professionnels de santé dans les différents territoires, indique l'ARS-OI.

L'étude indique qu'au 1er janvier 2011, 10 301 professionnels de santé et 735 remplaçants étaient présents sur l'île. Les plus représentés sont les infirmiers (5351), puis les médecins généralistes (1 154) et les masseurs kinésithérapeutes (1027). Géographiquement, les médecins libéraux sont sous-représentés dans le nord est de l'île et se concentrent dans les grandes villes. Les professionnels de proximité comme les infirmiers et les médecins généralistes connaissent une répartition plutôt uniforme.

En proportion, les effectifs de professionnels de santé augmentent plus vite que la population, notamment chez les psychologues (+17 %), les ergothérapeutes (+17 %) et psychomotriciens (+14 %). Autre signe de la vitalité du secteur : la structure par âge qui tend à baisser, indiquant un renouvellement des effectifs. Certaines professions, comme les psychologues, connaissent un nouveau souffle après un vieillissement de leur population. L'étude montre que leur relève est assurée avec 31% de moins de 35 ans.

Pour leur part, les opticiens lunetiers, les ergothérapeutes, les orthophonistes, les masseurs-kinésithérapeutes sont en moyenne assez jeunes. En effet, la part des 55 ans et plus pour ces professions est faible (allant de 4 % à 8 %) et celle des moins de 35 ans est particulièrement forte (59 % à 66 %).

Malgré tout, l'île connaît une pénurie de spécialistes qui pourrait se résorber grâce à la création du Centre Hospitalier Universitaire, prévue début 2012. Aujourd'hui l'absence de certains services conduit encore à des drames qui pourraient être évités : le mois dernier, un nourrisson âgé d'une quinzaine de jours est décédé lors de son transfert vers Paris où il devait être opéré faute de service de chirurgie cardiaque pédiatrique à la Réunion.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !