Ardèche - Le corps d'une joggeuse retrouvé carbonisé :

Marie-Jeanne Meyer était d'origine réunionnaise


Publié / Actualisé
Marie-Jeanne Meyer, la jeune joggeuse de 17 ans dont le corps a été retrouvé carbonisé en Ardèche ce mercredi 22 juin 2011, était originaire de La Réunion de par sa mère, révèle le site linfo.re. Sa grand-mère maternelle ainsi que son oncle et parrain, Jocelyn Cavillot, résident à La Réunion et devraient s'envoler pour la Métropole "dans les heures qui viennent ou au plus tard ce vendredi".
Marie-Jeanne Meyer, la jeune joggeuse de 17 ans dont le corps a été retrouvé carbonisé en Ardèche ce mercredi 22 juin 2011, était originaire de La Réunion de par sa mère, révèle le site linfo.re. Sa grand-mère maternelle ainsi que son oncle et parrain, Jocelyn Cavillot, résident à La Réunion et devraient s'envoler pour la Métropole "dans les heures qui viennent ou au plus tard ce vendredi".
"C'est très difficile de parler", déclare Jocelyn Cavillot, joint par téléphone, encore sous le coup de l'émotion. Le délégué régional du syndicat Solidaires a appris la veille que le corps carbonisé de sa filleule, Marie-Jeanne Meyer, a été retrouvé "dans un trou dans la terre, dans un endroit très difficile d'accès, qu'il faut connaître", selon les termes employés par Christophe Raffin, procureur en charge de l'affaire. L'oncle de la victime a du mal à réagir : "je ne trouve pas les mots pour qualifier cet acte", affirme-t-il.

Interrogé ce mercredi par linfo.re, avant la confirmation par les gendarmes que le corps retrouvé calciné était bien celui de Marie-Jeanne Meyer, Jocelyn Cavillot expliquait : "quand on a reçu les premières informations, on s'est dit qu'on allait la retrouver mais dans quel état... Après, c'est comme si on se prenait un train en pleine face".

Jocelyn Cavillot et sa mère devraient s'envoler pour la Métropole "dans les heures qui viennent ou au plus tard ce vendredi", pour rejoindre Sonia, la mère de Marie-Jeanne Meyer. Du côté des enquêteurs, on n'exclut aucune piste. "L'enquête est très ouverte" a indiqué au journal Le Monde le lieutenant-colonel Emmanuel Josse.

Pour rappel, Marie-Jeanne Meyer avait disparu le samedi 18 juin vers 18 heures, alors qu'elle était partie faire son jogging. "De très importants moyens avaient été mis en ?uvre pour ratisser la zone accidentée et escarpée autour du domicile familial où la lycéenne avait l'habitude de courir", termine le site du Monde.fr.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !