Recrutement à la centrale thermique du Port :

"Nous avons ramené les entreprises dans la légalité"


Publié / Actualisé
C'est ce jeudi 18 août 2011 qu'était organisée la table ronde entre les syndicats de salariés et la direction d'EDF pour évoquer les recrutements sur le chantier de la centrale thermique du Port. Une rencontre jugée "positive" par Jacky Balmine, secrétaire général à la CGTR BTP. "Notre mobilisation a ramené les entreprises dans la légalité", se félicite-t-il.
C'est ce jeudi 18 août 2011 qu'était organisée la table ronde entre les syndicats de salariés et la direction d'EDF pour évoquer les recrutements sur le chantier de la centrale thermique du Port. Une rencontre jugée "positive" par Jacky Balmine, secrétaire général à la CGTR BTP. "Notre mobilisation a ramené les entreprises dans la légalité", se félicite-t-il.
Selon le syndicaliste, les entreprises travaillant sur le chantier ne respectaient pas la réglementation concernant les conditions de travail des 232 ouvriers européens exerçant sur le chantier. "Certains d'entre eux travaillent 60 heures par semaine sans être payés en heures supplémentaires", fustigeait Jacky Balmine. A l'issue de la mobilisation de la semaine dernière, ils ont obtenu l'assurance que la direction du travail allait effectuer un contrôle sur le site. C'est chose faite et les premiers éléments d'information ont été dévoilées ce jeudi.

Selon la direction du travail, 1 326 salariés travaillent sur les chantiers, dont 232 ouvriers européens. 4 contrats de ces ouvriers européens ne respectaient pas la réglementation. "L'entreprise concernée s'est mise aux normes", indique Jacky Balmine. Le syndicaliste regrette néanmoins le peu d'informations obtenues lors de cette réunion. "Il faut que nous rencontrions la direction du travail pour obtenir davantage d'éléments sur ces contrats", affirme le représentant de la CGTR BTP. Une demande de rencontre sera déposée à cette administration.

Cette table ronde a été l'occasion d'évoquer d'autres points. La direction d'EDF a ainsi assuré aux syndicats présents que tout recrutement ultérieur serait fait par l'intermédiaire de Pôle Emploi. "Une cartographie des emplois nécessaires à la poursuite du chantier sera déposée à Pôle Emploi au cours du mois de septembre. Des réunions seront ensuite organisées tous les 15 jours pour évaluer l'évolution des besoin", détaille Jacky Balmine qui souhaite rencontrer la direction de Pôle Emploi à ce sujet.

Autre garantie obtenue par les syndicats, l'entreprise chargée de la peinture de la centrale sera réunionnaise. Il était auparavant question d'une entreprise européenne. Enfin, EDF a prévu d'organiser un audit sur le social en interne afin d'examiner les conditions de travail des employés. "Notre mobilisation a payé. Nous avons ramené les entreprises du chantier dans la légalité. Nous devons continuer à veiller au respect de la réglementation", souligne Jacky Balmine.

Mounice Najafaly pour
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !