Saint-Denis :

Les motards en colère


Publié / Actualisé
À l'appel de la FFMC (Fédération française des motards en colère) 974, une centaine de motards se sont rassemblés place du Barachois à Saint-Denis, ce samedi 10 septembre 2011. Ils protestent contre les dernières mesures prises par le gouvernement, le mercredi 11 mai 2011, en matière de sécurité routière, notamment sur le port d'un gilet réfléchissant, l'augmentation du format de la plaque d'immatriculation et la suppression des panneaux signalant les radars fixes. "Ces décisions sont prises sans aucune concertation. Il y a trop de répression", dénonce Gilles Écormier, président de la FFMC 974.
À l'appel de la FFMC (Fédération française des motards en colère) 974, une centaine de motards se sont rassemblés place du Barachois à Saint-Denis, ce samedi 10 septembre 2011. Ils protestent contre les dernières mesures prises par le gouvernement, le mercredi 11 mai 2011, en matière de sécurité routière, notamment sur le port d'un gilet réfléchissant, l'augmentation du format de la plaque d'immatriculation et la suppression des panneaux signalant les radars fixes. "Ces décisions sont prises sans aucune concertation. Il y a trop de répression", dénonce Gilles Écormier, président de la FFMC 974.
Un radar et des gilets réfléchissants pendus sur la place du Barachois en guise de protestation... Les nouvelles mesures gouvernementales rendant, entre autres, obligatoire le port d'un gilet pour les motards ou instaurant au format A4 les plaques d'immatriculation, ne passent pas auprès de la FFMC 974.

Réunis autour de la fédération ce samedi et sous les slogans "Non à la répression, oui à la sécurité" ou encore "Non au fluo démago", les motards dénoncent des mesures "inefficaces" destinées à "pomper le fric" des usagers de la route. "Cela n'apporte qu'uniquement de la répression", explique Gilles Écormier. Pour le président de la FFMC 974, "ce n'est pas, par exemple, en rajoutant le port d'un gilet, que les choses vont changer en matière de sécurité routière". "Il faut insister sur la formation des jeunes conducteurs", souligne-t-il.

Si aucun défilé dans les rues du chef-lieu n'est prévu, les manifestants resteront tout au long de la journée place du Barachois afin de sensibiliser les usagers de la route et discuter autour du thème de la sécurité routière. Selon Gilles Écormier, des propositions en vue de changer le regard des usagers de la route sur ce thème sont en cours de réflexion. Il ajoute également que "chacun se doit de partager la route, non pas parce-qu'un officier de gendarmerie le suit". "Malgré tout ce qu'on dit, les motards sont respectueux et non respectés", conclut, pour sa part, Yannick, un motard venu de La Possession.

Pour rappel, le samedi 18 juin dernier, un millier de motards réunionnais avait défilé dans les rues de Saint-Denis, à l'appel de la FFMC, contre ces mesures. Une motion avait été également déposée à la préfecture.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !