ARCP - Suite au boycott de la station Total de Sainte-Marie (Actualisé à 10h50) :

Jean-Hugues Ratenon convoqué à la gendarmerie


Publié / Actualisé
Suite à l'opération coup de poing menée le mercredi 12 octobre 2011 à la station Total de la Ravine des Chèvres à Sainte-Marie par l'ARCP (alliance réunionnaise contre la pauvreté), Jean-Hugues-Ratenon, le président de l'association, a été convoqué, ce vendredi 21 octobre 2011, sur ordre du procureur à la gendarmerie de Sainte-Marie. Selon Éric Parlier, représentant départemental de l'ARCP, une plainte a été déposée par la station Total.
Suite à l'opération coup de poing menée le mercredi 12 octobre 2011 à la station Total de la Ravine des Chèvres à Sainte-Marie par l'ARCP (alliance réunionnaise contre la pauvreté), Jean-Hugues-Ratenon, le président de l'association, a été convoqué, ce vendredi 21 octobre 2011, sur ordre du procureur à la gendarmerie de Sainte-Marie. Selon Éric Parlier, représentant départemental de l'ARCP, une plainte a été déposée par la station Total.
Pour rappel, le mercredi 12 octobre, une quinzaine de membres de l'ARCP avait bloqué l'accès à six pompes sur huit et distribué des tracts pour sensibiliser la population à la hausse des prix des carburants et du gaz. Jean-Hugues Ratenon, président de l'ARCP, expliquait alors vouloir "informer les gens sur la différence entre le prix d'arrivée et le prix qu'on paye, que ce soit sur les carburants ou sur le gaz". Selon lui, "Total est la compagnie qui rackette le plus et engendre 10,3 milliards de bénéfice et représente 50% de la SRPP". Il appelait donc "à la solidarité envers les plus pauvres par un boycott des stations Total".

Pour Éric Parlier, représentant départemental de l'ARCP, "il est évident que c'est tout le groupe Total, et non la simple station, qui est derrière cette plainte". "Cela renforce le mouvement de l'association et montre que notre douce révolte commence à se mettre en place", poursuit-il.

Éric Parlier indique que le bureau de l'ARCP se réunira ce vendredi afin de discuter des suites à donner à cette plainte.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !