Santé publique :

Attention aux rats et à la leptospirose


Publié / Actualisé
Chaque année, durant la saison des pluies, on constate une recrudescence des cas de leptospirose à La Réunion. Les fortes pluies entraînent un lessivage des sols qui augmente le risque de contamination des eaux par les urines des animaux infectés. C'est pourquoi l'agence de santé océan Indien (ARS).tient à rappeler, en cette saison des pluies, les mesures de prévention et de protection individuelle essentielles pour limiter les risques d'infection par cette maladie. "En 2011, 42 cas d'infection par la leptospirose ont été confirmés à la Réunion. Parmi ces patients, 39 ont dû être hospitalisés" indique ARS.
Chaque année, durant la saison des pluies, on constate une recrudescence des cas de leptospirose à La Réunion. Les fortes pluies entraînent un lessivage des sols qui augmente le risque de contamination des eaux par les urines des animaux infectés. C'est pourquoi l'agence de santé océan Indien (ARS).tient à rappeler, en cette saison des pluies, les mesures de prévention et de protection individuelle essentielles pour limiter les risques d'infection par cette maladie. "En 2011, 42 cas d'infection par la leptospirose ont été confirmés à la Réunion. Parmi ces patients, 39 ont dû être hospitalisés" indique ARS.
La leptospirose est une maladie pouvant être grave, parfois mortelle. Elle est provoquée par une bactérie, la leptospire, répandue dans le monde entier, et dont il existe plusieurs variétés. Les leptospires sont susceptibles d'infecter un grand nombre de mammifères sauvages (rongeurs, tangues, musaraignes, etc.) et domestiques (bovins, ovins, caprins, porcs, chiens) qui les excrètent dans leur urine. Les bactéries peuvent survivre plusieurs mois dans un milieu humide et chaud.

La maladie se transmet principalement par contact avec de l'eau douce ou des sols boueux souillés par les urines d'animaux infectés. Les symptômes de la leptospirose apparaissent de 4 à 14 jours après la contamination. Il s'agit généralement d'une fièvre
élevée (en général plus de 39°) d'apparition brutale accompagnée de douleurs musculaires, articulaires, abdominales et/ou de maux de tête. Cependant les symptômes peuvent être très différents d'un malade à l'autre.

La maladie peut évoluer vers une atteinte du foie (jaunisse) des reins, des poumons, des méninges... Dans 20% des cas, elle se complique d'un syndrome hémorragique.

L'agence régionale de santé de l'océan Indien conseille de se protéger par le port de bottes et de gants lors d'une activité à risque (agriculture, élevage, jardinage, pêche en eau douce, chasse...). Il faut également "éviter de se baigner et de marcher dans l'eau douce, à défaut il faut protéger les plaies en utilisant des pansements imperméables et limiter les contacts des muqueuses avec l'eau" indique l'ARS. L'agence régionale de santé conseille aussi "d'éviter de marcher pieds nus ou en chaussures ouvertes sur des sols boueux et de consulter sans délai un médecin en cas d'apparition des symptômes en lui signalant l'activité à risque pratiquée".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !