Saint-Denis - Jardin de l'État :

Les anciens salariés de l'Arast fêtent leur victoire


Publié / Actualisé
Après avoir été mobilisé pendant plus d'un mois et demi devant les grilles du conseil général, la vie reprend son cours pour les anciens salariés de l'Arast. Ce vendredi 27 janvier 2012, une trentaine d'anciens salariés et leurs soutiens s'est réuni au Jardin de l'État à Saint-Denis. Ils ont organisé un pique-nique afin de fêter leur "victoire". Paul Junot, secrétaire général de la CFTC, et soutien de la première heure, n'a pas manqué de souligner que les "nouvelles sont bonnes" et que les anciens salariés attendent maintenant la signature de l'accord de sortie de crise. Ce mercredi 25 janvier 2012, deux ans après la liquidation de l'Arast, Hery Randriamampianina, responsable local de l'AGS (caisse de garantie des salaires), a annoncé que le régime de garantie des salaires acceptait les termes de la proposition de résolution de crise faite le 20 janvier 2012, à savoir que pour environ 300 ex salariés qui n'ont encore rien perçu, le conseil général et l'AGS s'engagent, à 50-50, à leur verser leurs indemnités de licenciement.
Après avoir été mobilisé pendant plus d'un mois et demi devant les grilles du conseil général, la vie reprend son cours pour les anciens salariés de l'Arast. Ce vendredi 27 janvier 2012, une trentaine d'anciens salariés et leurs soutiens s'est réuni au Jardin de l'État à Saint-Denis. Ils ont organisé un pique-nique afin de fêter leur "victoire". Paul Junot, secrétaire général de la CFTC, et soutien de la première heure, n'a pas manqué de souligner que les "nouvelles sont bonnes" et que les anciens salariés attendent maintenant la signature de l'accord de sortie de crise. Ce mercredi 25 janvier 2012, deux ans après la liquidation de l'Arast, Hery Randriamampianina, responsable local de l'AGS (caisse de garantie des salaires), a annoncé que le régime de garantie des salaires acceptait les termes de la proposition de résolution de crise faite le 20 janvier 2012, à savoir que pour environ 300 ex salariés qui n'ont encore rien perçu, le conseil général et l'AGS s'engagent, à 50-50, à leur verser leurs indemnités de licenciement.
Rappelons que depuis début décembre, une dizaine d'anciens salariés de l'Arast s'était de nouveau mobilisée devant les grilles du conseil général pour réclamer le versement des indemnités de licenciement des personnes qui n'avaient encore rien perçu. Après 53 jours de mobilisation devant le Département, la proposition de résolution de crise du 20 janvier les avait convaincu, mais ils restaient suspendus à la décision de l'AGS, les responsables locaux indiquant qu'ils n'avaient pas le pouvoir de décision.

Ce mercredi 25 janvier, la mobilisation avait enfin payé, la direction nationale de l'AGS ayant accepté la proposition de résolution de crise. Fin de conflit. Reste maintenant à signer définitivement l'accord de sortie de crise, ce qui devrait se faire dans les plus brefs délais.


   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !