Éducation :

La CGTR contre la fermeture de classes


Publié / Actualisé
Dans le premier degré, la suppression de 69 postes dans l'académie va se traduire par des fermetures de classes, dénonce la CGTR Education dans un communiqué publié ce jeudi 2 février 2012.
Dans le premier degré, la suppression de 69 postes dans l'académie va se traduire par des fermetures de classes, dénonce la CGTR Education dans un communiqué publié ce jeudi 2 février 2012.
" Exit la promesse évoquée un temps du gouvernement d'un gel de suppression de postes dans le primaire pour 2012 2013. Elle à fait long feu. Ignorée les observations de l'OCDE qui pointe la faiblesse du taux d'encadrement du premier degré en France ainsi que toutes les recommandations, dont celle, dernièrement, du Haut Conseil à l'Education préconisant que le primaire bénéficie en priorité de moyens ", explique le syndicat enseignant dans un communiqué.


Pour la CGTR Educ'action " les conséquences attendues dans le 1er degré sont désastreuses :

-fermetures de classes, augmentation de la taille des classes dans les écoles, classes surchargées, disparition progressive des RASED, ces enseignants du premier degré spécialisés pour aider les élèves les plus en difficulté, disparition progressive des assistants en langues étrangères dans le premier degré,
poursuite de la diminution de la scolarisation des enfants de 2 à 3 ans ".

Le syndicat appelle les personnels du 1er degré, les parents d'élèves, les élus de la Réunion, à la mobilisation. Il se dit favorable à la constitution d'un comite " sauvons l'éducation nation à la Réunion " ouvert à tous. En tout, ce sont 156 postes d'enseignants qui sont supprimés dans l'académie à la rentrée.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !