Politique - Législatives :

Huguette Bello exclue du PCR


Publié / Actualisé
Le divorce est bel et bien consommé entre Huguette Bello et le parti communiste réunionnais. Ce mardi 21 février 2012, en fin d'après-midi, la députée-maire communiste sortante a déclaré qu'elle se maintiendrait dans la deuxième circonscription (Le Port, la Possession et une partie de Saint-Paul) en vue des législatives, et ce, contre l'avis du PCR, qui l'invite à se présenter dans la 7ème circonscription (une partie de Saint-Paul, Trois Bassins, Saint-Leu, les Avirons, Etang Salé et une partie de Saint-Louis). En début de soirée, la réaction du PCR ne s'est pas fait attendre. Dans un communiqué, la direction du parti a choisi d'exclure Huguette Bello, l'une des plus grandes figures du PCR.
Le divorce est bel et bien consommé entre Huguette Bello et le parti communiste réunionnais. Ce mardi 21 février 2012, en fin d'après-midi, la députée-maire communiste sortante a déclaré qu'elle se maintiendrait dans la deuxième circonscription (Le Port, la Possession et une partie de Saint-Paul) en vue des législatives, et ce, contre l'avis du PCR, qui l'invite à se présenter dans la 7ème circonscription (une partie de Saint-Paul, Trois Bassins, Saint-Leu, les Avirons, Etang Salé et une partie de Saint-Louis). En début de soirée, la réaction du PCR ne s'est pas fait attendre. Dans un communiqué, la direction du parti a choisi d'exclure Huguette Bello, l'une des plus grandes figures du PCR.
"Huguette Bello a toujours été élue conseillère municipale, conseillère générale, maire, députée avec le soutien du Parti Communiste Réunionnais dont elle est membre. Depuis quelques temps, Huguette Bello s'oppose ouvertement aux positions du PCR alors qu'elle est systématiquement absente aux instances de décisions du Parti, instances où elle s'est faite élire lors des derniers Congrès", commente le PCR dans ce communiqué.

Il cite, notamment, l'exemple des élections régionales de 2010, où elle avait déclaré ouvertement "qu'elle n'a pas appelé à voter pour la liste conduite par Paul Vergès au premier tour" ou encore, plus récemment les élections partielles de Sainte-Suzanne, où "Huguette Bello accuse publiquement la direction du Parti de faire violence aux femmes".

Selon le PCR, "l'erreur du Parti est certainement d'avoir fait preuve de trop de mansuétude devant les agressions répétées dont il était l'objet". Cependant, indique-t-il, "le parti a quand même voulu offrir à la députée sortante la possibilité d'être à nouveau réélue", en lui proposant de "porter le drapeau du Parti dans la 7e circonscription qui comprend une partie de Saint Paul jusqu'à Saint Louis-centre", car explique-t-il, "elle dispose là de toutes les chances d'être réélue, contribuant ainsi à assurer un député supplémentaire au Parti".

"Aujourd'hui, Huguette Bello refuse cette proposition. Elle se positionne dans la circonscription (Le Port, la Possession et une partie de St Paul) où deux maires PCR ont depuis longtemps une très forte influence, largement majoritaire dans cette circonscription. De surcroît, ces deux maires ont été déjà désignés comme candidats de cette circonscription", indique le PCR.

Pour le parti, "cette décision unilatérale et personnelle est contraire à la stratégie du Parti qui consiste à mobiliser les maires communistes à se déployer dans toutes les circonscriptions afin d'obtenir le maximum de voix et de postes de député".

Le PCR n'hésite pas à souligner qu'"une fois de plus, Huguette Bello va à l'encontre de ce que propose le Parti, suivant les propositions des sections" et qu'il en prend "acte". "Il est vrai que rien n'oblige une personne de suivre les décisions du Parti sauf l'engagement moral de la personne qui se réclame de cette organisation. Dès lors, ne pas respecter cet engagement place de facto cette personne en dehors de l'organisation. C'est ainsi que le PCR interprète la décision de Huguette Bello de s'opposer aux décisions du Parti qui, quoiqu'elle puisse dire, lui garantissait sa réélection et l'occasion de contribuer au renforcement et rayonnement du Parti qui a grandement contribué à sa réussite personnelle", poursuit le communiqué.

Le PCR indique "confirmer ses candidats tels que désignés lors de la Conférence extraordinaire du 19 février" et appelle les sections communistes composant la 7e circonscription à lui faire leurs nouvelles propositions de candidatures. "Le Parti demande aux communistes de Saint Paul de s'organiser sans tarder afin de bâtir dans cette ville une nouvelle section communiste partageant nos valeurs et nos principes", termine le communiqué.

Rappelons que ce mardi après-midi, interrogée sur une éventuelle exclusion du parti communiste réunionnais, Huguette Bello avait répondu qu'elle "assume tout vis à vis du peuple réunionnais". "Je suis habitée par un idéal depuis 1974, jamais je ne le quitterai", avait-elle aussi souligné. En 1997, Huguette Bello a été élue députée de la deuxième circonscription, où Claude Hoarau s'était à l'époque retiré afin de batailler dans la cinquième circonscription face à Jean-Paul Virapoullé.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !