Suppression de postes dans l'Éducation nationale :

H.Bello: "La situation est alarmante"


Publié / Actualisé
La députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, est de nouveau montée au créneau contre les suppressions de postes dans l'Éducation nationale, ce lundi 19 mars 2012. Selon elle, "ces fermetures de classes se situent dans la politique générale de braderie scolaire orchestrée par le gouvernement et de suppressions de postes dans l'éducation nationale en 2012". Huguette Bello déplore des "suppressions qui placent les établissements, les personnels, les élèves et leurs parents sous tension permanente". "La situation est alarmante à Saint-Paul", note-t-elle également. À La Réunion, 161 postes seront supprimés à la rentrée d'août 2012, dont 69 dans le primaire.
La députée-maire de Saint-Paul, Huguette Bello, est de nouveau montée au créneau contre les suppressions de postes dans l'Éducation nationale, ce lundi 19 mars 2012. Selon elle, "ces fermetures de classes se situent dans la politique générale de braderie scolaire orchestrée par le gouvernement et de suppressions de postes dans l'éducation nationale en 2012". Huguette Bello déplore des "suppressions qui placent les établissements, les personnels, les élèves et leurs parents sous tension permanente". "La situation est alarmante à Saint-Paul", note-t-elle également. À La Réunion, 161 postes seront supprimés à la rentrée d'août 2012, dont 69 dans le primaire.
Huguette Bello regrette que "le premier degré subit cette réduction d'effectif de plein fouet", car "la maternelle et l'école élémentaire sont les principales victimes des mesures imposées à l'éducation nationale". "En témoigne la réduction considérable du nombre de poste dans les RASED (Réseau d'aides spécialisées pour les enfants en difficulté). Entre 2008 et 2012, il y a eu 5 000 suppressions dans les réseaux d'aide spécialisée pour les enfants en difficulté et il est prévu de réduire le RASED de 2 500 enseignants cette année. 125 000 élèves seront alors privés sur le territoire national de l'aide spécialisée indispensable à leur réussite scolaire. Ce n'est pas ainsi qu'on prépare l'avenir", a-t-elle dénoncé.

L'élue de Saint-Paul a aussi indiqué que "17 fermetures de classes sont prévues dans le premier degré public pour 3 ouvertures sur la commune". "La situation est alarmante", a-t-elle affirmé, en citant l'exemple de 6 fermetures de classe en maternelle, dont "la conséquence directe est la chute de la scolarisation des 2 ans et demi". "Le gouvernement poursuit donc la baisse de la scolarisation des 2-3 ans, qui, il faut le rappeler est passée en 10 ans de 34% à 13%. A Saint-Paul ce taux est de presque 6%", a-t-elle ajouté.

Huguette Bello a également rappelé que "favoriser l'accès de tous les jeunes au plus haut niveau scolaire et à la qualification, est la première condition pour une insertion sociale et professionnelle réussie, pour lutter contre la pauvreté", soulignant que "dans le contexte actuel où le chômage est à son niveau le plus haut depuis dix ans, l'école a un rôle de premier plan à jouer".

"Je refuse la perspective d'une école abandonnant les plus faibles, s'ajustant exclusivement aux performances des plus doués, aux contraintes économiques, et aux seules exigences de l'entreprise", a-t-elle, par ailleurs, déclaré.

Enfin, Huguette Bello s'est indignée contre la politique menée par Nicolas Sarkozy, qui n'est, selon elle, "guidée que par la volonté de réduire le service public de l'école à tous les niveaux". "Or il nous faut conforter l'éducation nationale, conforter l'école publique, de la maternelle à l'université dans son indispensable mission d'éducation des citoyens en devenir. L'avenir de la Réunion se fonde sur la qualité de cet enseignement et de l'investissement consacré à ce maillon essentiel de notre cohésion sociale qu'est l'école publique", a terminé la députée-maire.

   

2 Commentaire(s)

Citoyen, Posté
@ post femme :je ne vois pas le lien entre les personnel communal et les suppressions de postes à l'école. si vous voulez à tout prix dire du mal d'Huguette choisissez un autre moyen!!!
Femme, Posté
Madame Bello arrêtez de crier et de vous poser en victime, faites quelque chose de concret, par exemple donnez droit aux revendications de votre personnel communal