Élection présidentielle :

L'association des professeurs d'histoire-géographie s'adresse aux candidats


Publié / Actualisé
L'association des Professeurs Histoire-Géographie a adressé un courrier aux candidats à l'élection présidentielle. L'association souhaite ainsi attirer leur attention sur l'importance de l'enseignement de l'histoire et de la géographie. Pour rappel, ce mercredi 4 avril, lors de la visite du président candidat Nicolas Sarkozy, Jacques Delpech, représentant de l'association des professeurs d'histoire géographie de La Réunion, a été neutralisé à Pierrefonds alors qu'il tentait de brandir une pancarte rapidement déchirée. Nous publions le courrier ci-dessous.
L'association des Professeurs Histoire-Géographie a adressé un courrier aux candidats à l'élection présidentielle. L'association souhaite ainsi attirer leur attention sur l'importance de l'enseignement de l'histoire et de la géographie. Pour rappel, ce mercredi 4 avril, lors de la visite du président candidat Nicolas Sarkozy, Jacques Delpech, représentant de l'association des professeurs d'histoire géographie de La Réunion, a été neutralisé à Pierrefonds alors qu'il tentait de brandir une pancarte rapidement déchirée. Nous publions le courrier ci-dessous.
"L'APHG a réuni le 28 janvier dernier à Paris des Etats Généraux de l'Histoire et de la Géographie pour défendre ces disciplines menacées aujourd'hui. Nous avons formulé quatre demandes dans notre manifeste : le rétablissement immédiat de l'enseignement obligatoire de l'Histoire et de la Géographie, validé par une épreuve au baccalauréat, en terminale S, des horaires nationaux décents à tous les niveaux, des programmes intelligibles, réalisables par tous les élèves et aptes à structurer leur raisonnement et une formation réelle pour les professeurs débutants, incluant une année de stage, le rétablissement d'une formation continue pour tous les personnels, financée par l'Etat.

En ce qui concerne plus particulièrement les DROM, nous y rajoutons un plan de formation renforcé pour l'enseignement de l'Histoire-Géographie régionale inscrite dans nos programmes depuis 2000, enseignement qui doit continuer à pouvoir être évalué lors des examens nationaux. Nous souhaitons également une intégration beaucoup plus forte de l'Outre-mer dans les programmes nationaux

Nous vous invitons à vous prononcer en faveur de ces exigences, qui reflètent l'aspiration légitime des professeurs à exercer normalement leur métier. Il est sûr que dans les jours qui viennent, ils seront particulièrement attentifs et sensibles aux engagements pris sur ces questions par chacun des candidats".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !