Santé publique :

6 cas de dengue supplémentaires détectés


Publié / Actualisé
Depuis une semaine, six cas supplémentaires de dengue ont été recensés dans l'île par la Cire Océan Indien (cellule interrégionale d'épidémiologie). Ce qui porte le nombre total de cas à 18. Ces nouveaux cas, indique l'agence régionale de santé de l'Océan Indien (ARS-OI), ont été détectés à Saint-Denis, au Port et à l'Étang-Salé. Ainsi afin de limiter la propagation du virus dans l'île, l'ARS-OI met en place des mesures de lutte renforcées dans ces zones et appelle à la mobilisation de tous. À noter que le niveau 2B du plan de lutte contre la dengue et le chikungunya est maintenu.
Depuis une semaine, six cas supplémentaires de dengue ont été recensés dans l'île par la Cire Océan Indien (cellule interrégionale d'épidémiologie). Ce qui porte le nombre total de cas à 18. Ces nouveaux cas, indique l'agence régionale de santé de l'Océan Indien (ARS-OI), ont été détectés à Saint-Denis, au Port et à l'Étang-Salé. Ainsi afin de limiter la propagation du virus dans l'île, l'ARS-OI met en place des mesures de lutte renforcées dans ces zones et appelle à la mobilisation de tous. À noter que le niveau 2B du plan de lutte contre la dengue et le chikungunya est maintenu.
Au mercredi 2 mai 2012, au total, 18 cas probables ou confirmés de dengue ont été détectés depuis le début de l'année 2012. L'ARS-OI observe ainsi "une légère augmentation du nombre de cas détectés au cours des trois dernières semaines, pouvant traduire une intensification progressive de la circulation virale".

Selon l'ARS, "la répartition géographique des cas montre que cette circulation n'est plus limitée à des secteurs géographiques restreints". Elle note également qu'"aucune flambée épidémique n'est observée". Les actions de sensibilisation auprès des professionnels de santé ont été cependant renforcées. "Les médecins font l'objet d'une information individuelle afin de favoriser la déclaration précoce des cas dès suspicion. Une notice d'information sur la maladie a été diffusée largement aux professionnels de santé de l'île dans ce même objectif", indique l'ARS-OI.

L'agence précise que son service de lutte anti-vectorielle procède actuellement à des interventions dans les zones où les nouveaux cas ont été signalés. Il s'agit de rechercher de nouvelles suspicions de dengue, de demander aux personnes de consulter rapidement un médecin en cas d'apparition brutale de fièvre mais aussi d'éliminer ou traiter toutes les situations de proliférations de moustiques (eaux stagnantes dans les pots, soucoupes, déchets, ...) et de procéder à des traitements insecticides. Au total, 3 470 visites de maisons ou appartements depuis le 4 janvier.

Pour rappel, en cas d'apparition brutale de fièvre éventuellement associée à des maux de tête, douleurs musculaires, éruptions cutanées, nausées, vomissements, saignements ou fatigue, il est impératif de consulter rapidement un médecin et de continuer à se protéger des piqûres de moustiques.

Pour toute information ou intervention du service de lutte anti-vectorielle de La Réunion, un numéro vert est à votre disposition : 0 800 110 000.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !