Évasion de Juliano Verbard de la prison de Domenjod (actualisé à 19h00) :

4ème jour de procès


Publié / Actualisé
Le procès de l'évasion de Juliano Verbard de la prison de Domenjod (Saint-Denis) se poursuit ce jeudi 24 mai 2012. Un procès hors norme qui en est à son quatrième jour et qui doit durer jusqu'au 1er juin. Pour rappel, Juliano Verbard et treize autres membres de la secte "C?ur douloureux et immaculé de Marie" sont jugés pour évasion, séquestration et détournement d'aéronef.
Le procès de l'évasion de Juliano Verbard de la prison de Domenjod (Saint-Denis) se poursuit ce jeudi 24 mai 2012. Un procès hors norme qui en est à son quatrième jour et qui doit durer jusqu'au 1er juin. Pour rappel, Juliano Verbard et treize autres membres de la secte "C?ur douloureux et immaculé de Marie" sont jugés pour évasion, séquestration et détournement d'aéronef.
Ce jeudi après-midi, le capitaine Gojkovic, qui a mené les investigations sur l'évasion de Juliano Verbard, a été appelé à la barre. Il a ainsi détaillé tous les points de l'enquête : du dispositif déployé pour retrouver les fugitifs, aux auditions, en passant par les perquisitions. Il a également désigné Graziella Michel comme cerveau de l'évasion, soulignant que sans elle, rien n'aurait pu se faire. Il a toutefois précisé que le pilote et le mécanicien de l'hélicoptère, contrairement à leurs affirmations, n'avaient pas été aspergés d'essence par leurs ravisseurs.

L'ancien directeur de la prison, Hubert Moreau s'est également exprimé à la barre. S'est ensuivi le témoignage du mécanicien. Ce dernier a livré son calvaire, en confiant qu'"à la fin, avec le pilote, on s'est serré dans nos bras et on s'est mis à pleurer"

Pour rappel, dans la matinée, place à l'expertise psychologique des victimes, à savoir, le pilote et son mécanicien. L'audience s'est ensuite poursuivie avec l'examen de la personnalité de Christiane Mainguet, celle qui a hébergé Juliano Verbard et ses complices, a été auditionnée. "Pieuse", et décrite comme "naïve" et "candide" par le président, elle a affirmé qu'elle ne savait rien de l'identité des accusés, et qu'elle les avait hébergé "par sens de l'hospitalité". Toutefois, le psychologue a mis en évidence une "personnalité complexe".

   

1 Commentaire(s)

Técher Marie, Posté
Des fous de religion il y en a tellement et partout dans le monde, alors des J V sont bien des dangers réels pour des pauvres crédules : il ne faut pas tomber dans leurs pièges, qu'ils prêchent leurs paroles soi-disant d'évangiles pour les malins ça ne prend pas mais de pauvres innocents forcément tombent dans leurs panneaux : il faut les punir sévèrement afin de stopper d'autres malins qui veulent suivre sa trace. Ce qui est inadmissible c'est que ces gens-là n'ont pas peur de narguer Dieu, tellement incroyants eux-mêmes ils entraînent d'autres dans la fosse, ah ces cons de la lune : enfermez-les et comme ça ils fermeront leurs sales "lesgueu" en versl'en et le monde se porterait mieux sans eux.999
Illustration : Kwa Films

Kwa Films

37 reportage(s)