Elections législatives :

Réunion 1ère Télé accusée de partialité par des candidats


Publié / Actualisé
En cette période de campagne législative, certains candidats se sentent lésés par les médias, et notamment par Réunion 1ère Télé, qui organise des débats depuis ce mardi 29 mai. Hier, mercredi 30 mai, le Parti Pirate dénonçait le fait que la chaîne du service public "s'arroge le droit de décider qui a le droit à la parole et qui a le droit à la parole". Aujourd'hui, jeudi 31 mai, c'est au tour de Joseph Damour, candidat du Front national dans la 5e circonscription, de faire part de son mécontentement à Réunion 1ère, en se mettant en grève de la faim devant les locaux de la chaîne.
En cette période de campagne législative, certains candidats se sentent lésés par les médias, et notamment par Réunion 1ère Télé, qui organise des débats depuis ce mardi 29 mai. Hier, mercredi 30 mai, le Parti Pirate dénonçait le fait que la chaîne du service public "s'arroge le droit de décider qui a le droit à la parole et qui a le droit à la parole". Aujourd'hui, jeudi 31 mai, c'est au tour de Joseph Damour, candidat du Front national dans la 5e circonscription, de faire part de son mécontentement à Réunion 1ère, en se mettant en grève de la faim devant les locaux de la chaîne.
Dans un communiqué transmis ce mercredi, Pierre Magnin, candidat du Parti Pirate dans la 7e circonscription, s'insurgeait du fait que Réunion 1ère organise "des débats totalement partiels" depuis mardi. "N'invitant que quelques candidats par circonscription, la chaine Réunion 1ère s'arroge le droit de décider qui a le droit à la parole et qui a le droit de se taire", note le Parti Pirate. Pierre Magnin dénonçait aussi "la main mise de certains pouvoirs sur ces élections libres".

Ce jeudi, c'est Joseph Damour, le secrétaire régional du Front national qui s'en prend à la chaine du service public. Il se dit "outré de voir de quelle manière Réunion Première traite l'ensemble des candidats". "Nous refusons la dictature médiatique qui est imposée à un grand nombre de courants politiques mais surtout au RBM, le Rassemblement Bleu Marine, troisième force politique sur l'île, à la suite des dernières présidentielles", s'exprime-t-il dans un communiqué. Joseph Damour a décidé de saisir le CSA pour "dénoncer le comportement des cadres de notre chaine publique", et a aussi entamé une grève de la faim ce jeudi devant les locaux de Réunion 1ère. Il a été reçu ce matin par la direction de la chaîne qui lui a expliqué que Réunion 1ère respectait les consignes du CSA.

Enfin, Michelle Graja, candidate sans étiquette dans la deuxième circonscription, elle aussi estime que les médias font du favoritisme et s'est indignée du traitement fait aux candidats dans les débats de Réunion 1ère Télé.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !