Élection à l'Université de La Réunion :

Philippe Jean-Pierre dépose un recours


Publié / Actualisé
Philippe Jean-Pierre, à la tête de la liste "Refonder l'université de la Réunion" conteste l'organisation l'élection des conseils de l'Université de La Réunion. Ce dernier a déposé un recours. "Plusieurs dysfonctionnements, de nombreux arrangements avec les règles, de récurrentes obstructions à notre accès à la fois à l'information nous permettant de conduire notre campagne et au matériel de vote, des acteurs jouant simultanément le rôle de juge et partie, sont autant d'éléments qui ont conduit à une évidence : l'existence de man?uvres ayant eu pour effet d'altérer la sincérité du scrutin", indique-t-il.
Philippe Jean-Pierre, à la tête de la liste "Refonder l'université de la Réunion" conteste l'organisation l'élection des conseils de l'Université de La Réunion. Ce dernier a déposé un recours. "Plusieurs dysfonctionnements, de nombreux arrangements avec les règles, de récurrentes obstructions à notre accès à la fois à l'information nous permettant de conduire notre campagne et au matériel de vote, des acteurs jouant simultanément le rôle de juge et partie, sont autant d'éléments qui ont conduit à une évidence : l'existence de man?uvres ayant eu pour effet d'altérer la sincérité du scrutin", indique-t-il.
Pour rappel, le jeudi 7 juin dernier, la liste "Démocratie, partage et service public" de Mohamed Rochdi avait obtenu la majorité absolue, soit 12 élus sur 21 au conseil d'administration. La liste "Refonder l'université de la Réunion", menée par Philippe Jean-Pierre, avait remporté, elle, deux sièges.
   

1 Commentaire(s)

Rev974, Posté
Mauvais perdant? Ca fait plus de 6 mois que monsieur Jean Pierre nous inflige sa campagne... On peut pas dire qu'il n'ait pas mis les moyens, ni qu'il n'a pas eu le temps d'aller convaincre les gens notamment à travers un battage médiatique sans précédent. Il était confiant, ca n'a pas marché, il faut reconnaitre ses échecs. Son personnage ne passe pas, les accords en missouk non plus. Bon vent et qu'il nous foutte la paix!