Sécurité routière :

Les tests salivaires anti-drogues utilisés


Publié / Actualisé
Dans son édition de ce jeudi 21 juin 2012, le Quotidien rapporte que les tests salivaires anti-drogues sont utilisés par les forces de l'ordre depuis une quinzaine de jours. Attendus depuis deux ans, ces tests visent à combattre toute forme d'addictologie difficilement détectable. Cinq conducteurs ont déjà été contrôlés positif au zamal au volant à l'Etang-Salé, et leur permis a été suspendu.
Dans son édition de ce jeudi 21 juin 2012, le Quotidien rapporte que les tests salivaires anti-drogues sont utilisés par les forces de l'ordre depuis une quinzaine de jours. Attendus depuis deux ans, ces tests visent à combattre toute forme d'addictologie difficilement détectable. Cinq conducteurs ont déjà été contrôlés positif au zamal au volant à l'Etang-Salé, et leur permis a été suspendu.
Le test dénommé Rapid-Stat consiste à prélever la salive des présumés fumeurs à l'aide d'un bâtonnet et de placer le tout dans le test anti-drogue, pour savoir si le conducteur a fumé du zamal. Des analyses sanguines sont ensuite effectuées pour savoir si la consommation de zamal est récente.

Le Quotidien note que le contrevenant échappe aux poursuites au bénéfice du doute s'il a entre 0 et 0,5 ng/ml de THC (molécule active du zamal) dans le sang. En ravanche, entre 0,5 et 1 ng/ml, le conducteur verra son permis instantanément suspendu pour une durée de trois mois. Au delà de 1 ng/ml, la suspension de permis est de six mois. Par ailleurs, les peines théoriques encourues s'élèvent à deux ans de prison, 4 500 euros d'amende et six points de retrait sur le permis.

Si la détection de cannabis dans le sang est pour l'instant prioritaire, la présence d'autres drogues, comme la cocaïne, l'héroïne ou l'ecstasy, pourra aussi bientôt être décelée.
   

1 Commentaire(s)

Medicament, Posté
Ancien asthmatique ma grand-mère me prescrit du zamal pour me soigner ,cette plante soigne aussi tout
autre maladie .pourquoi vouloir tuer la nature alors que l alcool et la plus grande partie des autres sont humaines