Université de La Réunion :

Mohamed Rochdi réélu à la présidence


Publié / Actualisé
Mohamed Rochdi a été réélu président de l'Université de La Réunion ce lundi 2 juillet 2012 lors du premier conseil d'administration tenu après les élections du 7 juin dernier, indique Clicanoo. 17 administrateurs sur 21 étaient présents ou représentés. Mohamed Rochdi, tête de liste de "Démocratie, partage et service public" obtient 15 voix. Deux élus ont voté blanc.
Mohamed Rochdi a été réélu président de l'Université de La Réunion ce lundi 2 juillet 2012 lors du premier conseil d'administration tenu après les élections du 7 juin dernier, indique Clicanoo. 17 administrateurs sur 21 étaient présents ou représentés. Mohamed Rochdi, tête de liste de "Démocratie, partage et service public" obtient 15 voix. Deux élus ont voté blanc.
À noter que les 4 élus de l'opposition, - membres de la liste "Refonder l'université de La Réunion" de Philippe Jean-Pierre -, ont préféré ne pas siéger. Dans un courriel, Philippe Jean-Pierre explique que son groupe a décidé d'un recours auprès du tribunal administratif, car "la suspicion demeure sur des dysfonctionnements susceptibles de remettre en cause la sincérité du scrutin du 7 juin dernier", précise Clicanoo.
   

1 Commentaire(s)

J.V, Posté
Maintenant que Monsieur Rochdi est réélu, nous attendons la concrétisation de son action en faveur des sciences humaines promise au lendemain de sa première élection, dans le cadre de la Matinale radio de Réunion première. Il avait alors répondu avec un enthousiasme et une conviction en faveur de ce qu'il indiquait alors être "une priorité".
Je suis doctorant dans ces filières à l'université de La Réunion par choix plutôt que par défaut, parce que les terrains de recherche dans les disciplines que j'approche sont considérables, j'attend toujours la traduction concrète de mon interpellation matinale faite à Monsieur Rochdi.
le but de ce message n'est pas de mettre le nouveau Président en porte à faux, de soutenir ou de mettre à l'index l'un plutôt que l'autre. Cette cuisine là ne me concerne pas. Mais je tiens à ce que les choses soit faites pour des filières essentielles aujourd'hui à l'agonie.
Que la majorité et l'opposition à l'université jouent leur rôle respectif, avec au final, le redressement de ces disciplines qui sont, j'en suis convaincu, celles qui permettront à l'université de La Réunion de rayonner dans cette partie du monde. Et cela, au plus grand profit des étudiants.