Discours de politique générale de J.M Ayrault :

N.Dindar: "Ne pas trahir la confiance des Réunionnais"


Publié / Actualisé
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a exposé les grands axes de réformes du quinquennat de François Hollande lors de son discours de politique générale prononcé ce mardi 3 juillet 2012 à l'Assemblée nationale. Dans un communiqué, la présidente du conseil général Nassimah Dindar demande "à ce que le discours se traduise rapidement par des faits". Elle indique également qu'elle veillera "à ce que les promesses de campagne ne restent pas au stade de v?u pieu et invite l'ensemble des Réunionnais à faire preuve de la même vigilance". Nous publions ci-dessous le communiqué.
Le premier ministre Jean-Marc Ayrault a exposé les grands axes de réformes du quinquennat de François Hollande lors de son discours de politique générale prononcé ce mardi 3 juillet 2012 à l'Assemblée nationale. Dans un communiqué, la présidente du conseil général Nassimah Dindar demande "à ce que le discours se traduise rapidement par des faits". Elle indique également qu'elle veillera "à ce que les promesses de campagne ne restent pas au stade de v?u pieu et invite l'ensemble des Réunionnais à faire preuve de la même vigilance". Nous publions ci-dessous le communiqué.
"Suite à la déclaration de politique générale du Premier Ministre Jean-Marc Ayrault à l'Assemblée nationale, Nassimah Dindar, présidente du conseil général de La Réunion, demande à ce que le discours se traduise rapidement par des faits.

Le vote de confiance de nos 7 députés reflète une attente forte de la population réunionnaise. Les Réunionnais ont fait le choix du changement. Ce changement doit, certes, s'inscrire dans la durée, mais les Outre-mers, et en particulier La Réunion, attendent des réponses immédiates de la part du gouvernement.

En effet, du fait de l'aggravation de la situation économique et sociale, La Réunion est aujourd'hui un territoire en souffrance sociale. Plus de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Cette souffrance, c'est le chômage. 30% de la population n'a pas d'emploi. Ce taux atteint 60% chez les jeunes.

Cette souffrance, c'est aussi l'ascenseur social de l'éducation qui est en panne. Près de 110 000 Réunionnais sont illettrés. C'est également une économie en berne. Si notre île a renoué avec la croissance en 2011, cette croissance reste fragile et les indicateurs ne poussent guère à l'optimisme.

Face à cette situation, Nassimah Dindar demande le déblocage immédiat de moyens exceptionnels pour aider notre île à se relever. C'est dans cet esprit que les conseillers généraux, réunis en Assemblée plénière le 29 juin dernier, ont adopté le Livre Blanc de l'Urgence Sociale. Ce document, fort de 20 propositions a été construit en concertation avec tous les acteurs du Département, les acteurs institutionnels ainsi que les partenaires privés du monde social. Il sera transmis au président de la République et à son gouvernement.

La présidente du conseil général prend par ailleurs acte des déclarations faites par le Premier Ministre concernant les réformes qui seront entreprises pour davantage de justice fiscale. Elle note aussi avec satisfaction que les mesures annoncées n'affaibliront pas les populations les plus modestes mais tient à attirer l'attention sur la nécessité de ne pas pénaliser les classes moyennes, trop souvent écartée de la solidarité nationale mais toujours redevable de l'impôt. La présidente du Département se réjouit aussi de l'annonce des trois priorités pour l'Outre-mer : la jeunesse, l'emploi et la lutte contre la vie chère.

Nassimah Dindar tient néanmoins à alerter le gouvernement sur la situation catastrophique de notre économie qui peine à se relever des crises successives de ces dernières années. Notamment dans le monde du BTP où plus de 10 000 emplois ont été supprimés. Il est donc important de lever toute menace sur la défiscalisation Outre-mer, moteur de l'économie réunionnaise. Elle invite également le Président de la République à lancer une concertation sur la mutation de l'économie des Outre-mers afin que soit recherché un nouveau modèle de développement économique, adapté à la spécificité de chaque département et collectivité ultramarine.

Enfin, si le discours du Premier Ministre a été volontariste, la présidente du conseil général insiste sur la nécessité de rester attentif quant à la tenue des engagements pris envers les Réunionnais. Le gouvernement ne doit pas trahir la confiance que La Réunion lui a accordée. Nassimah Dindar veillera à ce que les promesses de campagne ne restent pas au stade de v?u pieu et invite l'ensemble des Réunionnais à faire preuve de la même vigilance".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !