Crash du vol Rio-Paris - Le BEA livre ses conclusions :

Des défaillances techniques et humains en cause


Publié / Actualisé
Le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a livré, ce jeudi 5 juillet 2012, ses conclusions définitives sur le crash du vol d'Air France Rio-Paris et ses recommandations. Un rapport final qui pointe, sans surprise, du doigt une combinaison d'erreurs techniques et humaines. Pour rappel, l'airbus A330 s'est en effet abîmé en mer au large du Brésil le 1er juin 2009. Cet accident avait fait 228 morts, dont un Réunionnais, François Henry, et sa compagne Céline Guittard.
Le bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) a livré, ce jeudi 5 juillet 2012, ses conclusions définitives sur le crash du vol d'Air France Rio-Paris et ses recommandations. Un rapport final qui pointe, sans surprise, du doigt une combinaison d'erreurs techniques et humaines. Pour rappel, l'airbus A330 s'est en effet abîmé en mer au large du Brésil le 1er juin 2009. Cet accident avait fait 228 morts, dont un Réunionnais, François Henry, et sa compagne Céline Guittard.
Ainsi, ce jeudi 5 juillet, le scénario des quatre dernières minutes du vol Rio-Paris a été dévoilé par les experts du BEA. Selon ce rapport final, c'est un enchaînement et une combinaison de plusieurs facteurs techniques et humains qui ont conduit à la perte de l'appareil. Il pointe du doigt à la fois des défaillances résultant de l'ergonomie de l'avion et des actions inappropriées des pilotes aux commandes soumis à un fort stress, rapporte l'AFP.

Le BEA souligne des réponses inadéquates à la perte des indicateurs de vitesse survenue à la suite du givrage des Pitot. Pour rappel, en juillet 2011 déjà, les conclusions préliminaires des enquêteurs avaient mis en évidence une série de défaillance de l'équipage.

Les enquêteurs ont également livré leurs recommandations en insistant sur l'importance de la formation et l'entraînement des pilotes.

À noter que, pour sa part, la compagnie Air France, mis en examen pour homicides involontaires suite à ce crash, tient, dans un communiqué "à saluer le travail minutieux des experts du BEA qui vient éclairer les causes et les facteurs contributifs de cette tragédie qui a profondément touché Air France et, au-delà, la communauté du transport aérien". La compagnie rappelle ensuite "qu'elle est engagée dans une démarche permanente d'amélioration de la sécurité de ses vols".

Le crash du vol d'Air France Rio Paris a fait 228 morts en juin 2009. 50 corps avaient été repêchés les dans jours qui ont suivi le crash au dessus de l'Atlantique. 104 autres corps gisant par pus de 3 800 mètres de fond avaient ensuite été remontés entre avril et juin 2011.

Parmi les victimes, un Réunionnais François Henry et sa compagne Céline Guittard. Le couple revenait de vacances au Brésil lorsque le drame s'est produit. Le jeune avait 39 ans et sa compagne 34 ans. Le jeune homme était steward à Air Austral. Il a été inhumé, avec sa compagne, au cimetière du Port le jeudi 1er décembre 2011.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !