Embauche des Réunionnais dans la fonction publique :

Le PCR demande la transparence dans les mutations et recrutements


Publié / Actualisé
Au cours d'un point presse ce jeudi 5 juillet 2012, Julie Pontalba et Yvan Dejean du parti communiste réunionnais se sont élevés contre la discrimination à l'égard des Réunionnais lors des embauches dans la fonction publique. Les deux membres du PCR demandent la transparence sur les mutations et recrutements dans la fonction publique et interpellent les parlementaires sur cette problématique. "À compétences acquises, les postes doivent être réservés à ceux qui résident à La Réunion", indique Julie Pontalba.
Au cours d'un point presse ce jeudi 5 juillet 2012, Julie Pontalba et Yvan Dejean du parti communiste réunionnais se sont élevés contre la discrimination à l'égard des Réunionnais lors des embauches dans la fonction publique. Les deux membres du PCR demandent la transparence sur les mutations et recrutements dans la fonction publique et interpellent les parlementaires sur cette problématique. "À compétences acquises, les postes doivent être réservés à ceux qui résident à La Réunion", indique Julie Pontalba.
"Pendant la campagne électorale, nous avons entendu que les postes devaient aller en priorité à ceux qui résident ici. Nous constatons que les paroles de campagne s'envolent vite", a déploré Julie Pontalba lors d'un point presse ce jeudi. La membre du PCR a insisté sur le fait que les postes au concours qui existent dans la fonction publique devaient revenir à ceux résidant à La Réunion.

Elle s'est notamment appuyée sur l'exemple du concours des personnels de direction de l'éducation nationale. "Sur 700 postes sur l'ensemble du territoire, 25 Réunionnais ont réussi. Alors que les premiers au concours étaient sûrs de pouvoir occuper un des six postes vacants, ces derniers ont appris au dernier moment qu'ils devaient partir alors que des personnes de l'extérieur ont été mutés dans l'île", explique Julie Pontalba. "Une personne a d'ores et déjà démissionné pour ne pas vivre un drame humain et laissé mari et enfants", a ajouté, pour sa part, Yvan Dejean, avant d'affirmer que "si rien ne change, nous allons droit dans le mur".

Les deux membres du PCR demandent la transparence sur les mutations et recrutements et ont annoncé qu'ils interpelleront le ministre des Outre-mers Victorin Lurel sur cette question lors de sa visite dans l'île en fin de semaine prochaine. "Il faut une vraie mobilisation des élus comme cela a été le cas pour l'Agorah et le parc national", a terminé Julie Pontalba.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !