Les bourses étudiantes revalorisées à la prochaine rentrée :

L'UNEF Réunion se félicite de cette mesure


Publié / Actualisé
Le ministère de l'Enseignement Supérieur a annoncé ce samedi 7 juillet 2012 son intention de revaloriser les bourses étudiantes. Cette revaloristation s'élèvera à hauteur de 2,1%, dès la rentrée prochaine. L'UNEF Réunion se félicite de cette mesure , dans un communiqué. Toutefois, le syndicat étudiant dénonce la hausse des droits d'inscription et le fait que la contribution étudiante à la médecine préventive soit relevée de 0,43 centimes. Par ailleurs, l'UNEF Réunion demande l'ouverture au plus vite d'une concertation sur les nécessaires évolutions du système d'aide aux étudiants. Nous publions le communiqué ci-dessous.
Le ministère de l'Enseignement Supérieur a annoncé ce samedi 7 juillet 2012 son intention de revaloriser les bourses étudiantes. Cette revaloristation s'élèvera à hauteur de 2,1%, dès la rentrée prochaine. L'UNEF Réunion se félicite de cette mesure , dans un communiqué. Toutefois, le syndicat étudiant dénonce la hausse des droits d'inscription et le fait que la contribution étudiante à la médecine préventive soit relevée de 0,43 centimes. Par ailleurs, l'UNEF Réunion demande l'ouverture au plus vite d'une concertation sur les nécessaires évolutions du système d'aide aux étudiants. Nous publions le communiqué ci-dessous.
"Le ministère de l'Enseignement Supérieur a annoncé hier une revalorisation des bourses de 2,1% dès la rentrée prochaine. Cette mesure répond aux revendications de l'UNEF qui n'a eu de cesse d'alerter sur l'urgence d'augmenter le montant mensuel des bourses qui est bloqué depuis plus de deux ans. Cette absence de revalorisation a incontestablement fait perdre du pouvoir d'achat aux étudiants boursiers.

L'académie de La Réunion compte plus de 50% d'étudiants bousiers dont 70% à l'échelon maximum. L'UNEF Réunion se félicite de cette revalorisation mais estime qu'il aurait été judicieux d'augmenter d'avantage le montant des bourses afin de rattraper la baisse en euros constante de celles-ci.

Malheureusement, les bourses ne seront pas les seules à être augmentées. Dans le même communiqué, Geneviève Fioraso a également annoncé une hausse de 0,05 euro du prix des repas dans les restaurants universitaires, les faisant passer de 3,05 à 3,10 euros alors que le Conseil d'Administration du CNOUS a donné un avis contraire. De plus, une circulaire de la direction générale de l'enseignement supérieur a annoncé une hausse de 2 % des droits d'inscription à la rentrée 2012. Outre cette hausse, le ministère a également relevé de 0,43? la contribution étudiante à la Médecine Préventive Universitaire.

L'UNEF prend acte de la réponse positive de la ministre concernant l'augmentation du montant des bourses sur critères sociaux mais notre organisation ne peut que dénoncer les diverses augmentations des dépenses obligatoires dans un contexte où le pouvoir d'achat des étudiants n'a cessé de diminuer et où plus de 20% des jeunes qui font des études vivent en dessous du seuil de pauvreté (Chiffre de l'Observatoire de la Vie Etudiante, 2010).

Si les premières mesures du ministère à l'encontre des étudiants démontrent une volonté de changement, nous estimons qu'il faut maintenant rompre davantage avec la politique du gouvernement précédent et incarner une véritable rupture.

L'UNEF Réunion demande l'ouverture au plus vite d'une concertation sur les nécessaires évolutions du système d'aide aux étudiants. Le système d'aide social actuel a montré ses limites et il est grand temps de revoir les conditions d'attributions des bourses. Notre organisation demande la mise en place d'une allocation d'autonomie universelle accessible à tous les étudiants sans conditions de ressource".
   

1 Commentaire(s)

Rev974, Posté
Faudrait un vrai syndicat novateur pour faire avancer la cause des étudiants tant sur les idées que les personnes.

Les bourses étudiantes sont des mesures d'équité, elles sont là pour établir une égalité. Or, si on traite de la même manière tous les étudiants avec "une allocation d'autonomie universelle accessible à tous les étudiants sans conditions de ressources", on fait l'impasse sur des situations initialement inégales, on agit plus pour la justice sociale: on fait perdurer les inégalités. Bof, la proposition, très bof.

Quant au président de l'unef, on sait de quelle école sort ce saint louisien, qui s'arrange pour etre toujours du coté du pouvoir, même dans sa commune. Claude Hoarau en mentor, c'est aussi bof, très bof.