Protection juridique des policiers et des gendarmes :

UNSA : "les propositions vont dans le bon sens"


Publié / Actualisé
Dans un communiqué publié ce vendredi 13 juillet 2012, l'UNSA Police dit avoir pris connaissance des conclusions d'un rapport sur la protection juridique des forces de remises. Ces conclusions ont été présentés au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et aux organisations syndicales et représentants des gendarmes. Pour l'UNSA Police, "les propositions semblent aller dans le bon sens, mais demandent à être affinées et améliorées".
Dans un communiqué publié ce vendredi 13 juillet 2012, l'UNSA Police dit avoir pris connaissance des conclusions d'un rapport sur la protection juridique des forces de remises. Ces conclusions ont été présentés au ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, et aux organisations syndicales et représentants des gendarmes. Pour l'UNSA Police, "les propositions semblent aller dans le bon sens, mais demandent à être affinées et améliorées".

Ces améliorations, estime l'UNSA Police, devront se faire "dans le cadre d'un travail de concertation au sein du ministère de l'Intérieur, avec les organisations syndicales de la Police et des représentants de la gendarmerie".

L'organisation syndicale souhaite également que les représentants du personnel de la magistrature puissent être entendus sur ce dossier.

Concernant la légitime défense, le syndicat regrette "le statu-quo et l'absence de propositions sur l'harmonisation de l'usage des armes entre les policiers et les gendarmes". L'UNSA Police dit attendre que "ces mesures, aujourd'hui propositions, favorables à la protection des policiers et des gendarmes, puissent être validées par le ministre et mises en application le plus rapidement possible" .

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !