Commission permanente du Conseil Général :

Adoption d'une motion pour le maintien du nombre attendu de contrats aidés d'insertion


Publié / Actualisé
Réunis ce mercredi 25 juillet 2012 en commission permanente, les élus du conseil général ont, à l'unanimité, adopté une motion relative au maintien des contrats aidés pour le second semestre 2012. Par cette motion, les conseillers généraux ont souhaité attirer "l'attention du gouvernement" et l'alerter sur les "conséquences pour la collectivité dans la gestion des projets d'intérêt départemental et sur l'impact dans l'accompagnement des projets d'envergure communale".
Réunis ce mercredi 25 juillet 2012 en commission permanente, les élus du conseil général ont, à l'unanimité, adopté une motion relative au maintien des contrats aidés pour le second semestre 2012. Par cette motion, les conseillers généraux ont souhaité attirer "l'attention du gouvernement" et l'alerter sur les "conséquences pour la collectivité dans la gestion des projets d'intérêt départemental et sur l'impact dans l'accompagnement des projets d'envergure communale".
"Cette décision fait suite au courrier du préfet Michel Lalande à la présidente du conseil général Nassimah Dindar en date du 18 juillet, annonçant une enveloppe de 3 000 CAE-CUI pour le second semestre 2012. Et ce, alors même que la demande portait sur 4 650 contrats, soit une baisse de 34%", indique le conseil général dans un communiqué.

Selon le Département, le préfet a, par ailleurs, confirmé l'application de l'arrêté préfectoral du 23 février dernier qui prévoit une diminution du taux de financement de ces contrats par l'Etat passant de 90 % à 85 % du taux horaire brut du SMIC au second semestre.

"La situation d'urgence sociale de La Réunion perdure et ne peut être accentuée par une décision qui va à l'encontre de la politique de lutte contre le chômage annoncée par le gouvernement", termine le communiqué.
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !