Éducation nationale - Le gouvernement dit oui au recrutement local :

Le Parti Génération Solidarité vigilant


Publié / Actualisé
Suite à l'engagement du ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon d'étendre dans l'île les mesures concernant le recrutement local dans l'Éducation nationale appliquées en Martinique, le Parti Génération Solidarité de Margaret Robert-Mucy réagit dans un communiqué, que nous publions ci-dessous. Si le parti qualifie cet engagement d'"avancée", il affirme qu'il se "montrera vigilant sur la mise en ?uvre de cette mesure tant sur la transparence du classement des contractuels locaux que sur l'équité entre les personnels d'une même académie".
Suite à l'engagement du ministre de l'Éducation nationale Vincent Peillon d'étendre dans l'île les mesures concernant le recrutement local dans l'Éducation nationale appliquées en Martinique, le Parti Génération Solidarité de Margaret Robert-Mucy réagit dans un communiqué, que nous publions ci-dessous. Si le parti qualifie cet engagement d'"avancée", il affirme qu'il se "montrera vigilant sur la mise en ?uvre de cette mesure tant sur la transparence du classement des contractuels locaux que sur l'équité entre les personnels d'une même académie".
"Dès la rentrée prochaine, l'affectation locale des contractuels lauréats sera effective suite aux interventions des députés de l'Outre-Mer. C'est une avancée positive pour nos enseignants obtenue par le Député de la première circonscription de la Martinique, Alfred Marie-Jeanne.

Cette décision importante issue des négociations menées âprement auprès du Ministère de l'Education Nationale cadre bien avec les orientations politiques du Parti Génération Solidarité en terme d'insertion professionnelle des Réunionnais et de la performance de notre système éducatif. Il est important de préciser que le contractuel local pour ce qui concerne des enseignants, est un agent non titulaire qui n'a pas encore réussi son concours de professeur mais qui postule au sein d'une académie bien identifiée afin de réaliser des remplacements au sein des collèges, lycées et écoles relevant de l'Education Nationale.

Face à cette incertitude, il peut ou non obtenir un poste en fonction des disponibilités de l'Education Nationale, "au petit bonheur la chance". La précarité est au c?ur même du dispositif de ces agents contractuels qui n'aspirent qu'à une seule chose : dans un premier temps, être recrutés pour un ou plusieurs remplacements et dans un second temps, être employés en CDI. L'implication de ces contractuels locaux n'est plus à démontrer et il est certain que la reconnaissance de leur implication doit être au c?ur de cette intégration réelle.

Cependant, la mise en ?uvre concrète de cette salutaire avancée sera-t-elle réellement appliquée compte tenu de la date de rentrée scolaire ici à la Réunion ? En état de cause, le Parti Génération Solidarité suivra de très près ce dossier et interviendra en conséquence.

Au demeurant, deux interrogations de fond nous viennent à l'esprit afin d'arriver à une meilleure prise en compte de leurs revendications dans la perspective d'assurer avec sérénité leurs missions éducatives et administratives en faveur des élèves réunionnais. D'une part, cette mesure s'adresse-t-elle à toutes les catégories professionnelles de l'Education Nationale ? D'autre part, cet engagement devrait-il avoir des conséquences sur des affectations des contractuels locaux exerçant en métropole ?

Le Parti Génération Solidarité, disposant en son sein, des retraités dynamiques de l'Education Nationale et qui ont ?uvré durant plusieurs années pour ce processus de valorisation et de reconnaissance des agents titulaires et non titulaires, sera vigilant sur la mise en ?uvre de cette mesure tant sur la transparence du classement des contractuels locaux que sur l'équité entre les personnels d'une même académie".
   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !