Politique :

Paul Vergès : "La surrémunération est illégale"


Publié / Actualisé
"La surrémunération des fonctionnaires est une mesure illégale". C'est ce qu'affirme Paul Vergès ce jeudi 2 août 2012. Il s'appuie pour cela sur une décision du tribunal administratif de Saint-Denis au début du mois de mai 2012, dans laquelle est rejetée la demande d'une employée communale de Saint-Louis alors que celle-ci voulait bénéficier de la surrémunération. Pour le sénateur, nous sommes à "un tournant de la vie sociale à La Réunion". Il attend désormais une réponse de l'Etat, et estime qu'il y a "urgence" à mettre en place une concertation entre les différents partenaires politiques, sociaux et syndicaux.
"La surrémunération des fonctionnaires est une mesure illégale". C'est ce qu'affirme Paul Vergès ce jeudi 2 août 2012. Il s'appuie pour cela sur une décision du tribunal administratif de Saint-Denis au début du mois de mai 2012, dans laquelle est rejetée la demande d'une employée communale de Saint-Louis alors que celle-ci voulait bénéficier de la surrémunération. Pour le sénateur, nous sommes à "un tournant de la vie sociale à La Réunion". Il attend désormais une réponse de l'Etat, et estime qu'il y a "urgence" à mettre en place une concertation entre les différents partenaires politiques, sociaux et syndicaux.
Paul Vergès s'était déjà exprimé ce lundi 30 juillet 2012 sur la question de la surrémunération des fonctionnaires. Il s'était ainsi prononcé en faveur de l'alignement des salaires de la fonction publique territoriale à ceux de la fonction publique d'État. Le sénateur s'était également dit pour la suppression des 53% de surrémunération, notamment pour les nouveaux arrivants dans la fonction publique.

Dans le Journal de l'île du mercredi 1er août, ses propos essuyaient les critiques des syndicats. "Cette avalanche de critiques m'a particulièrement réjoui", dit Paul Vergès. Il met en cause l'un des syndicats qui a poussé une employée communale de Saint-Louis à attaquer la mairie. Cette dernière, lors de sa titularisation, ne s'est pas vue accorder l'index de correction. Elle avait porté l'affaire devant le tribunal administratif, qui a rejeté sa demande au début du mois de mai 2012.

"Le tribunal administratif a jugé que la surrémunération est une mesure déplacée et illégale", indique Paul Vergès. "Parce que c'est une mesure basée sur l'existence simultanée du franc CFA et du franc français. Or, depuis 1975, le franc CFA a disparu, et la base de l'argumentation sur la surrémunération ne tient plus", souligne Paul Vergès.

Le fondateur du PCR s'interroge : "Pourquoi le syndicat qui a poussé cette employée à l'action n'a pas fait appel de ce jugement ? Pourquoi la plaignante elle-même n'a pas fait appel ?". "Cela fait 37 ans que les gouvernements successifs ferment les yeux sur ce problème. La décision du tribunal administratif sera remise au gouvernement. On va voir ce que répond l'Etat", poursuit-il.

"C'est un problème qui marque un tournant dans la fonction publique outre-mer", estime Paul Vergès. "Le jugement montre en effet qu'aucun agent de la fonction publique ne peut revendiquer la surrémunération", ajoute-t-il.

Pour Paul Vergès, "il y a urgence". "Les élus et les syndicats doivent se concerter pour que les fonctionnaires ne paient pas les conséquences de la légèreté des gouvernements", conclut-il.

   

1 Commentaire(s)

Yvon, Posté
a propos de la surrémunération qu'il soit des fonctionnaires ou autres ( il y a une catégorie de salarié du privé à la Réunion dont le salaire est majoré...)Bon restons à la rénumération d'état.
Il faut rectifier ce que dit Mr Paul Vergés en ce qui concerne le salaire majoré de 53°/°.
Les 53°/° de majoration correspondent à: 35°/° de vie chére & 13,8°/° index de correction.
Effectivement ce dernier 13,8°/° qui correspond à la correction du paiement en franc CFA ,n'aurait plus lieu d'être, puisque nous sommes payés avec le même franc qu'en France exagonale.
Cet avantage est en l'état pour les actifs de la fonction publique d'état, considéré comme acquis par les organisations professionnelles, mais à ce jour les retraités de la fonction d'état ne perçoivent plus cet indice de correction à savoir 13,8°/°.
De ce postulat il y a matiére à débattre pour que tout salaire soit nivelé à 35°/° majoré puisque la vie reste toujours aussi chére pour tous! (Oh! fête !) il faudrait minoré certains salaires à moins de 35°/°.
exemple de 8000 Euros ( de certains cadres territoriaux) il passerait à 5200 Euros ( voyez vous encore bien au dessus d'un salaire moyen de la fonction d'état qui est de 2ooo Euros