Collectif Sauvons nos entreprises (actualisé à 19h30) :

Première réunion ce jeudi


Publié / Actualisé
Le collectif Sauvons nos entreprises avait rendez-vous à la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion ce jeudi 9 août 2012. Une réunion qui a démarré avec 1h30 de retard et où, Pôle Emploi et la caisse de retraite complémentaire ont confirmé leur volonté de prendre part au protocole d'accord signé le jeudi 2 août. A noter que quatre représentants du collectif ont ainsi été désignés pour prendre part à ce groupe de travail et une première réunion visant à établir les éléments de diagnostic sera programmée au cours de la semaine prochaine. Pour rappel, le collectif réclame l'effacement des dettes des entreprises en difficultés.
Le collectif Sauvons nos entreprises avait rendez-vous à la chambre de commerce et d'industrie de La Réunion ce jeudi 9 août 2012. Une réunion qui a démarré avec 1h30 de retard et où, Pôle Emploi et la caisse de retraite complémentaire ont confirmé leur volonté de prendre part au protocole d'accord signé le jeudi 2 août. A noter que quatre représentants du collectif ont ainsi été désignés pour prendre part à ce groupe de travail et une première réunion visant à établir les éléments de diagnostic sera programmée au cours de la semaine prochaine. Pour rappel, le collectif réclame l'effacement des dettes des entreprises en difficultés.
C'est ce jeudi 9 août 2012 que s'est tenue la première réunion de travail concernant la sauvegarde des entreprises en difficultés. Il s'agissait, pour les membres du collectif Sauvons nos entreprises (FNTR, VTR, FTR, Aser, FT2R, ST2R, CSADR), le président de la Chambre de métiers, Bernard Picardo, le président de la Chambre de commerce et d'industrie de La Réunion, Ibrahim Patel, des représentants de l'Etat et des organismes fiscaux et sociaux, de trouver des solutions pérennes pour ces entreprises.

Une réunion qui a démarré avec près de 1h30 de retard. "Au départ, il y a eu confusion avec la salle. Et quand nous sommes partis réclamés la clé, nous nous sommes rendus qu'il y avait déjà des discussions à l'étage avec les représentants de la préfecture", rapporte un membre du collectif. Selon ce dernier, s'il n'y a pas eu d'avancées, ce jeudi après-midi, le Pôle Emploi a toutefois annoncé qu'il levait les procédures de recouvrement sans pour autant signer le protocole du jeudi 2 août.

À noter que lors de cette réunion, une délégation de quatre représentants du collectif a été composée. Ils prendront part à un groupe de travail et une première réunion visant à établir les éléments de diagnostic sera programmée au cours de la semaine prochaine. "On tourne en rond. J'ai l'impression qu'on se fait avoir et qu'on cherche à nous diviser. Nous sommes avant tout un collectif soudé", déplore toujours ce chef d'entreprise. "Nous voulons des mesures concrètes", souligne-t-il.

Concernant les rumeurs sur le fait que certaines corporations seraient favorisées, il affirme "ne pas avoir confirmation".

Pour rappel, le collectif Sauvons nos entreprises réclame l'abandon des dettes sociales et fiscales avec l'effacement des inscriptions de privilèges, l'arrêt immédiat de toutes les poursuites judiciaires en cours, la délivrance des attestations de régularité pour pouvoir répondre aux appels d'offre ainsi que d'autres mesures pour assainir de manière pérenne la situation économique de La Réunion.

Ce jeudi 2 août 2012, il avait notamment participé à une table ronde en préfecture. Un protocole d'accord avait été signé. Les représentants des chambres consulaires, des organismes fiscaux et sociaux et le préfet s'étaient accordés à considérer des mesures d'accompagnement pour la sauvegarde des TPE-PME. Il avait été alors décidé d'organiser un diagnostic précis de la situation de ces entreprises pour déterminer les solutions qui pourraient être mises en place en attendant la relance économique générée par le démarrage des grands chantiers.

   

Votre avis nous intéresse, soyez le premier à vous exprimer !